Mieux gérer nos carrières,
 défendre ensemble nos intérêts.

« Le MUNCI est la 1ère communauté professionnelle en France dans les métiers du numérique.
L'association réunit les membres salariés, indépendants et demandeurs d'emploi des professions informatique, web et télécoms pour mieux défendre leurs intérêts collectifs et leur apporter des services adaptés »

[Edito]
AGENDA du MUNCI et de ses PARTENAIRES

Pour être tenu(e) au courant des prochains EVENEMENTS : courriel

ANNONCES et APPELS à TEMOINS

Problèmes actuels de (dé)connexion sur les forums
par gojul91, 20 Sep 2014, 18:18


Pour être tenu(e) au courant de nos prochaines ANNONCES & APPELS à TEMOINS : courriel

SONDAGE DU MOIS

                   (en cours de maintenance)

FORUMS

Derniers sujets sur les forums externes :

Le tout premier syndicat des travailleurs du jeu vidéo est opérationnel depuis lundi
par yolle, 02 Oct 2017, 19:14

Ordonnances Macron
par bonneville, 01 Sep 2017, 09:11

[FRANCE INFO] Témoignage en faveur de l'InterContrat et contre le Contrat de Chantier
par Admin [Munci], 31 Aoû 2017, 17:12

Les entreprises françaises peinent à recruter des cyberspécialistes (Syntec OPIIEC) LMI V. Arène
par jpeg, 29 Aoû 2017, 17:35

Métiers du numérique : les tops et les flops de 2017 (ITespresso, X. Biseul)
par jpeg, 29 Aoû 2017, 17:33


Derniers commentaires sur les articles :

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par Sdu56, le 5 novembre 2015
" Par contre, toujours sur Ouest France Entreprise, un autre article datant du 09 Septembre 2014 existe : http://www.entreprises.ouest-france.fr/article

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par Sdu56, le 5 novembre 2015
" Bonjour, je n'ai de lien pour l'instant malheureusement, car ce nouvel article a été publié dans la version papier du journal Ouest France, édition (...)

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par MUNCI, le 5 novembre 2015
" Merci, Sdu56, pour votre message. Pourriez-vous nous indiquer dans quel média vous avez vu ce "renouvellement de campagne", comme vous dites, de (...)


Cocasse : Pôle Emploi interdit toute discrimination… positive !!!
Publié le 22 septembre 2015, mis à jour le 24 septembre 2015
Rubrique : ACTUS, INFOS > Social, GRH > Recrutement
Mots-clés : Discriminations / Pôle-emploi / Sites de recrutement
Nombre de visiteurs uniques : 3291 • Lien pérenne : https://munci.org/article2172.html


Source(s) : MUNCI (Bruno), 22.09.2015 | MAJ 24.09.2015
Certains demandeurs d’emplois, tels que les handicapés, les seniors et plus généralement les chômeurs de longue durée , sont souvent marginalisés dans leur recherche d’emploi.
Pour autant, sur pole-emploi.fr, un employeur n’a pas le droit de préciser qu’il destine un poste à l’une ou l’autre de ces catégories sans y mettre la forme (=> cf. MAJ 24.09.2015)…  !!!
Une bien étrange interprétation de la Loi qui n’aide pas les publics les plus en difficulté…

MAJ 24.09.2015 : mise au point de Pole Emploi via Twitter

A lire : https://twitter.com/pole_emploi/status/647070116891488256
Fait référence à : http://www.pole-emploi.fr/front/common/tools/download_file.jspz ?mediaid=213858 (page 7)
Il est possible en effet de viser un public cible dans une offre si celui-ci fait l’objet d’une politique publique de l’emploi (ex. Obligation d’emploi des travailleurs handicapés, Plan sénior, Plan pour l’égalité professionnelle, etc.)
A condition toutefois d’y mettre la forme…
En effet, la description de l’offre d’emploi doit être rédigée alors de la façon suivante :

  • « À compétences égales, priorité aux travailleurs handicapés et autres bénéficiaires de l’obligation d’emploi de l’article L. 5212-2 du code du travail »
  • « Dans le cadre du plan senior, à compétences égales, priorité aux candidatures des personnes âgées de 50 ans et plus »
    Cela peut paraitre totalement superflu mais c’est ainsi…
    Dommage en tout cas que cette information ne soit manifestement pas parvenue au conseiller de Pole Emploi qui s’est contenté de supprimer la mention “Travailleur Handicapé” dans notre offre sans nous en avertir et sans (nous proposer de) modifier l’annonce comme indiqué ci-dessus…
    _

 Pas possible de vouloir recruter des handicapés ?

La mésaventure est arrivée à notre MUNCI, en recherche d’un webmaster en contrat aidé associatif (CUI-CAE).
Et tant qu’à faire, nous avons décidé de proposer le poste en priorité à un travailleur handicapé.

Aussi avons-nous rédigé une annonce en ce sens :

« (…) Nous recherchons un webmaster ayant le statut de Travailleur Handicapé pour un contrat de type CUI-CAE en CDD de 12 mois (reconductible jusqu’à 24 mois) de 20h à 26h / semaine (…). »

Au prétexte de la lutte contre les discriminations (…), ce passage de notre annonce a été modifié d’autorité par Pole Emploi, qui n’a pas daigné non plus nous avertir, pour devenir :

« (…) Nous recherchons un webmaster pour un contrat de type CUI-CAE en CDD de 12 mois (reconductible jusqu’à 24 mois) de 20h à 26h / semaine (…). »

Joint par téléphone, un conseiller de notre agence nous a expliqué qu’il n’était pas possible de spécifier un “type particulier de demandeurs d’emploi”, tout en nous exprimant ses sincères regrets…

 Que dit précisément la Loi ?

L’article L1132-1 du Code du Travail dit ceci :

« Aucune personne ne peut être écartée d’une procédure de recrutement (…) en raison de son origine, de son sexe, de ses moeurs, de son orientation ou identité sexuelle, de son âge, de sa situation de famille ou de sa grossesse, de ses caractéristiques génétiques, de son appartenance ou de sa non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation ou une race, de ses opinions politiques, de ses activités syndicales ou mutualistes, de ses convictions religieuses, de son apparence physique, de son nom de famille, de son lieu de résidence ou en raison de son état de santé ou de son handicap. »

On l’aura compris, la Loi s’oppose à toutes formes de discrimination négative et c’est bien normal, mais en aucun cas elle interdit de pratiquer une discrimination… positive en matière de recrutements.

Par ailleurs, rappelons qu’une réglementation impose aux entreprises d’embaucher un certain nombre de travailleurs handicapés ou de verser une compensation financière :
« Tout employeur occupant au moins 20 salariés depuis plus de 3 ans est tenu d’employer à plein temps ou à temps partiel des travailleurs handicapés dans une proportion de 6 % (ou 2 % à Mayotte) de l’effectif total de l’entreprise. Les établissements ne remplissant pas ou que partiellement cette obligation doivent s’acquitter d’une contribution à l’Agefiph, le fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées. »

On ne peut pas dire que nos employeurs soient aidés en ce cens…
Qui plus est, il faut reconnaître que dans notre secteur, les informaticiens handicapés (tout au moins déclarés, car un certain nombre d’informaticiens - et de non informaticiens - souffrant notamment d’handicaps psychiques ne demandent pas la reconnaissance de Travailleur Handicapé…) ne sont pas légion, ce qui dénote par ailleurs un énorme problème de formation (…). Aussi souhaite-t-on bien du courage à nos entreprises IT pour recruter au moins 6% d’handicapés !


Si encore il était possible de pouvoir recruter spécifiquement un candidat handicapé, senior ou tout simplement chômeur de longue durée depuis la CVthèque du site de Pôle Emploi, mais là encore ce n’est pas du tout prévu : aucun “filtre positif” n’existe en ce sens !

Enfin, on appréciera “l’humour” du conseiller de Pole Emploi qui nous indique ceci lors de la validation de l’annonce :
« Comme convenu, Pôle emploi s’engage, pour ce recrutement, à : (…) vous proposer des candidatures correspondant aux critères de votre offre, dans la limite du nombre de candidatures fixé ensemble. »


Alors certes, on pourra nous rétorquer qu’il existe un organisme, avec mission de service public, pour l’emploi des handicapés, à savoir Cap Emploi.

« Cap emploi c’est…
Des Organismes de Placement Spécialisés assurant une mission de service public, inscrits dans le cadre de la loi Handicap de Février 2005 et dédiés à l’insertion professionnelle des personnes handicapées.
Un réseau national de 107 Cap emploi spécialistes de la relation handicap et emploi. Leur mission est d’assurer le diagnostic, l’orientation et l’accompagnement des personnes handicapées et des employeurs souhaitant les recruter. »

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué…

Et pourquoi pas, dans ce cas, un “Cap Emploi” pour les seniors, les jeunes sans qualification… ou encore les étrangers ?

Quoi qu’il en soit, le débat reste ouvert…

 Autre cocasserie

On en profite pour vous parler de cette autre découverte déroutante que nous avons fait sur le site de Pole Emploi :

Lorsqu’un employeur publie une annonce sur pole-emploi.fr, il doit rentrer le “salaire indicatif brut” correspondant au poste.

Or, lorsqu’un candidat consulte les offres d’emploi sur le site, il n’est pas question de salaire BRUT mais tout simplement de “Salaire indicatif” : résultat il est fréquent que les candidats s’imaginent en toute légitimité qu’il s’agit d’un salaire… NET !!! Au final, c’est une bien mauvaise surprise qui les attend (et l’employeur aussi car il faut alors se justifier devant le candidat et ce n’est pas toujours évident… nous en avons fait l’expérience !).

Il est totalement navrant de constater que cette “anomalie” perdure depuis des années alors qu’il faudrait moins d’1 minute à un développeur pour la corriger !
(nous avons déjà eu l’occasion d’en parler à un conseiller Pôle Emploi qui nous a donné raison et qui nous a promis de faire remonter cette “anomalie”…)


Tout ceci est bien dommage car autrement, sur bien des aspects, le site de Pole Emploi a connu de gros progrès ces dernières années.



PS :

Quelques liens pour en savoir plus :


NOTE MOYENNE DES INTERNAUTES :
Note : 1Note : 2Note : 3Note : 4Note : 5(0 - 0 vote)


(notez l'article en cliquant sur l'etoile de votre choix puis sur Voter)


Nos articles sont fréquemment mis à jour...











Version PDF de cet article

   
Vos commentaires

Commenter cet article