Mieux gérer nos carrières,
 défendre ensemble nos intérêts.

« Le MUNCI est la 1ère communauté professionnelle en France dans les métiers du numérique.
L'association réunit les membres salariés, indépendants et demandeurs d'emploi des professions informatique, web et télécoms pour mieux défendre leurs intérêts collectifs et leur apporter des services adaptés »

[Edito]
AGENDA du MUNCI et de ses PARTENAIRES

Pour être tenu(e) au courant des prochains EVENEMENTS : courriel

ANNONCES et APPELS à TEMOINS

[20 Minutes] Métiers de référenceur, de web marketeur et de traffic manager
par Admin [Munci], 11 Déc 2017, 23:00

Problèmes actuels de (dé)connexion sur les forums
par gojul91, 20 Sep 2014, 18:18


Pour être tenu(e) au courant de nos prochaines ANNONCES & APPELS à TEMOINS : courriel

SONDAGE DU MOIS

                   (en cours de maintenance)

FORUMS

Derniers sujets sur les forums externes :

Après trois ans de chômage, il revient à la pointe de l'informatique (Le Parisien C.P.) - Senior
par escapetiger, 13 Déc 2017, 16:24

Cette FRANCE D'EN HAUT qui se MOQUE éperdument de CELLE D'EN BAS...
par Morpheus, 12 Déc 2017, 13:43

comment faîtes-vous pour gérer votre statut de "informaticien au chômage",un métier si prisé?
par Morpheus, 12 Déc 2017, 13:42

[20 Minutes] Métiers de référenceur, de web marketeur et de traffic manager
par Admin [Munci], 11 Déc 2017, 23:00

Transition numérique : Les métiers de l'avenir (Le Parisien Etudiant)
par escapetiger, 23 Nov 2017, 15:45


Derniers commentaires sur les articles :

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par Sdu56, le 5 novembre 2015
" Par contre, toujours sur Ouest France Entreprise, un autre article datant du 09 Septembre 2014 existe : http://www.entreprises.ouest-france.fr/article

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par Sdu56, le 5 novembre 2015
" Bonjour, je n'ai de lien pour l'instant malheureusement, car ce nouvel article a été publié dans la version papier du journal Ouest France, édition (...)

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par MUNCI, le 5 novembre 2015
" Merci, Sdu56, pour votre message. Pourriez-vous nous indiquer dans quel média vous avez vu ce "renouvellement de campagne", comme vous dites, de (...)


Enquête Cnisf 2007 : les salaires des ingénieurs en SSII sont toujours les plus bas du marché
Publié le 18 juin 2007, mis à jour le 20 juin 2007
Rubrique : ACTUS, INFOS > Emploi, Marché(s) > Salaires, prix du marché
Mots-clés : Salaires / Salaires 2007
Nombre de visiteurs uniques : 18760 • Lien pérenne : https://munci.org/article1178.html


Source(s) : Communiqué Munci, 18 juin 2007
Lien à consulter : Etude CNISF 2007 - Pages 44 et 45
(site du CNISF)
La 18e enquête « rémunérations » du Conseil National des Ingénieurs et des Scientifiques de France (CNISF) fait apparaitre que les salaires 2006 des ingénieurs informaticiens en SSII sont toujours à la traine…

En effet, sur les 27 secteurs économiques analysés (cf. tableau 57), c’est précisément le SECTEUR DES SSII qui enregistre, chez les ingénieurs, les rémunérations les plus BASSES du marché (juste devant l’agriculture…) avec un salaire médian de 43 805 euros.

L’an dernier, la situation était exactement la même avec un salaire médian de 44 000 euros… faut-il comprendre que les salaires des ingénieurs informaticiens ont légèrement baissé entre 2005 et 2006 ?
Non bien sur, les salaires sont clairement à la hausse depuis 2 ans dans le secteur informatique, mais cette hausse des rémunérations ne concerne que les salaires à l’embauche et les salaires des débutants, de leur côté les informaticiens en poste et notamment les plus expérimentés constatent le plus souvent un blocage de leur rémunération.
Ce que cache en fait cette stagnation du salaire moyen en SSII, c’est la stabilité de la masse salariale globale des SSII du fait des politiques de recrutement qui privilégient toujours plus les jeunes diplômés et les débutants

Ces constats, néanmoins, ne sont pas seulement une conséquence du jeunisme excessif de notre secteur (même s’il est certain que cela doit peser largement dans les résultats) : en effet, le tableau 58 montre que les salaires en SSII sont toujours inférieurs aux salaires médians du marché QUELQUE SOIT la tranche d’âge des ingénieurs (ce sont même les plus bas du marché, devant l’administration, dans la tranche des 45-64 ans).

Par ailleurs, en terme de FONCTIONS exercées, le tableau 55 nous montre que les salaires des ingénieurs informaticiens travaillant dans le DEVELOPPEMENT et l’INTEGRATION (soit la grande majorité des postes d’informaticiens) sont les plus BAS du marché (moyenne de 43 287 euros, 42 000 l’an dernier) devant la recherche fondamentale.
Il s’agit de postes confiés très généralement aux 25-35 ans.

Ces résultats relativisent les commentaires d’une prétendue « surchauffe salariale » dans les SSII résultant de certaines études de cabinets d’analystes.

Voir à ce sujet notre article : Une “surchauffe” des salaires dans l’informatique ?.

A la différence de ces études qui se basent sur les grilles de salaires communiquées par les DRH (avec des fourchettes parfois assez larges en raison de individualisation des rémunérations…), l’enquête du CNISF se base sur les rémunérations communiquées par les ingénieurs eux-mêmes (40 000 pour cette enquête 2007).
Sur le plan méthodologique, contrairement à ce qui peut être indiqué parfois abusivement, ce ne sont pas les moyennes des salaires réels de dizaines de milliers d’informaticiens qui ont été pris en compte dans ces études mais bien les grilles de salaires d’un certain nombre de grandes (et moyennes) sociétés employant ces dizaines de milliers d’informaticiens…

La situation actuelle nous fait penser aux commentaires pléthoriques sur la “flambée des salaires” dans l’informatique entendus pendant les années 1997 à 2001… jusqu’à ce que l’APEC nous apprenne que les salaires moyens des informaticiens étaient, en réalité, restés globalement dans la moyenne du marché sur cette période (voir cet article de juillet 2001).

Nous contestons par ailleurs les conclusions de certains analystes évoquant un alignement des salaires en SSII sur ceux des entreprises utilisatrices, nous estimons au contraire que la différence est de l’ordre de 10% en moyenne.
C’est d’ailleurs ce que démontre indirectement l’enquête du CNISF : le tableau 55 nous apprend que les salaires des informaticiens toutes sociétés confondues sont globalement dans la moyenne du marché, tandis que les salaires dans les SSII sont bien en queue de peloton (tableau 57)…

Si les rémunérations sont logiquement reparties à la hausse dans notre secteur depuis la crise des années 2001 à 2004 (période pendant laquelle nous estimons leur baisse moyenne autour de 15%…), le MUNCI craint que la question des rémunérations restera un problème structurel dans les SSII : en effet, clients et prestataires sont associés dans un objectif commun à savoir la réduction des coûts qui a pour conséquences principales les pressions sur la masse salariale et le dérobement au coût du travail par les délocalisations offshore/onshore.
La sous-traitance en cascade est elle-même un facteur de blocage des rémunérations, plus particulièrement pour les indépendants.


PAR AILLEURS :

  • Le graphique 4 de la page 13 montre les très fortes inégalités en matière de taux de chômage selon les tranches d’âge des ingénieurs diplômés : si le taux de chômage des ingénieurs n’est que de 1.8% pour les 30-34 ans, il monte à 9.1% pour les 60-64 ans. Le taux de chômage moyen des ingénieurs étant de 3.7%.
  • Extrait intéressant de l’étude :
    “Avec un taux de 84,1% d’emplois à durée indéterminée parmi les ingénieurs en activité (CDI ou fonctionnaires), plus de huit ingénieurs sur dix bénéficient d’emplois stables. La flexibilité pour les ingénieurs s’organise surtout par le travail dans les sociétés de services, informatiques ou autres.”

Voir aussi :


Revue de presse :


NOTE MOYENNE DES INTERNAUTES :
Note : 1Note : 2Note : 3Note : 4Note : 5(0 - 0 vote)


(notez l'article en cliquant sur l'etoile de votre choix puis sur Voter)


Nos articles sont fréquemment mis à jour...











Version PDF de cet article

   
Vos commentaires

Commenter cet article