Mieux gérer nos carrières,
 défendre ensemble nos intérêts.

« Le MUNCI est la 1ère communauté professionnelle en France dans les métiers du numérique.
L'association réunit les membres salariés, indépendants et demandeurs d'emploi des professions informatique, web et télécoms pour mieux défendre leurs intérêts collectifs et leur apporter des services adaptés »

[Edito]
ANNONCES et APPELS à TEMOINS

Concours d'Etat "Ingénieur des systèmes d'information et de communication" (pour les Ministères)
par Admin [Munci], 30 Aoû 2016, 21:03

Enquête nationale LMI-CIO : « Quel informaticien êtes-vous ? »
par Admin [Munci], 20 Juin 2016, 20:05

Problèmes actuels de (dé)connexion sur les forums
par gojul91, 20 Sep 2014, 18:18

Conditions de travail des informaticiens étrangers en France (recrutement, salaires...)
par Regis [Munci], 09 Fév 2014, 10:28

L'offshore dans l'administration et les entreprises publiques
par Admin [Munci], 06 Oct 2013, 16:44


Pour être tenu(e) au courant de nos prochaines ANNONCES & APPELS à TEMOINS : courriel

SONDAGE DU MOIS

                   (en cours de maintenance)

FORUMS

Derniers sujets sur les forums externes :

Ingénieur informatique : dans le top 20 des métiers qui recrutent (DARES, Usine Nouvelle) L.M.
par gojul91, 14 Mar 2017, 07:12

Sondage/Questionnaire Mémoire sur l'intermission en ESN/SSII
par Chocothunder, 06 Mar 2017, 19:10

Cyberguerre : les attaques se multiplient, l'armée française s'entraine
par escapetiger, 04 Mar 2017, 16:27

jeunisme++
par Morpheus, 28 Fév 2017, 18:35

pourquoi les SSII sont pas interdites en France ?
par Regis [Munci], 23 Fév 2017, 12:36


Derniers commentaires sur les articles :

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par Sdu56, le 5 novembre 2015
" Par contre, toujours sur Ouest France Entreprise, un autre article datant du 09 Septembre 2014 existe : http://www.entreprises.ouest-france.fr/article

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par Sdu56, le 5 novembre 2015
" Bonjour, je n'ai de lien pour l'instant malheureusement, car ce nouvel article a été publié dans la version papier du journal Ouest France, édition (...)

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par MUNCI, le 5 novembre 2015
" Merci, Sdu56, pour votre message. Pourriez-vous nous indiquer dans quel média vous avez vu ce "renouvellement de campagne", comme vous dites, de (...)


Fleur PELLERIN, HOLLANDE, SARKOZY… et la “pénurie de main d’oeuvre dans le numérique”
Publié le 21 avril 2012, mis à jour le 27 avril 2012
Rubrique : DOSSIERS, POSITIONS > Emploi, marché du Travail
Mots-clés : (Pseudo) pénurie d’informaticiens / Chômage des informaticiens / Difficultés de recrutement (IT) / Fleur Pellerin / Formations initiales (IT) / François Hollande
Nombre de visiteurs uniques : 4371 • Lien pérenne : https://munci.org/article1873.html


Parce que leurs conseillers (Fleur Pellerin, Laure de la Raudière, Nicolas Princen…) sont davantage à l’écoute des lobbies économiques et du CNN plutôt que des salariés et des chômeurs, parce qu’ils n’ont pas daigné s’intéresser aux réalités “cachées” de notre marché du travail, parce qu’ils manquent cruellement d’idées pour résorber le chômage de masse en France, les candidats HOLLANDE et SARKOZY ont eu la mauvaise idée de “blasphémer” ( !) sur le thème de la pénurie d’informaticiens en France. Un triple mépris pour les chômeurs de l’informatique, pour les seniors… et pour leurs propres valeurs sociales.

MAJ 27.04.2012 :

Nous avons suivi le débat (que nous avons trouvé intéressant et de bon niveau contrairement à d’autres…) organisé par le Collectif du numérique hier matin entre Fleur Pellerin et Nicolas Princen.

Nous avons noté avec satisfaction les propos de Fleur Pellerin sur la question de l’emploi IT (à partir de la 8e minute environ) : “nous avons 2 tendances un peu contradictoires sur le marché de l’emploi dans le numérique : à la fois une pénurie pour certains secteurs et pour certains types de postes et un chômage d’un certain nombre d’informaticiens (même s’il est inférieur à la moyenne nationale), il va falloir résoudre ce problème de formation…”
Même si Fleur Pellerin se trompe en pensant que c’est seulement un problème de formation, qui plus est de formation initiale selon elle, c’est déjà un progrès…

A l’inverse, Nicolas Princen a de nouveau cité à plusieurs reprises le DÉLIRE du Syntec numérique et du CNNum sur les “70 000 emplois non pourvus dans le secteur”…

Sur le plan de la formation par contre, comme nous l’avons expliqué ci-dessous et surtout dans notre article Présidentielle 2012 : actions et positions du MUNCI vis à vis des candidats, nous observons pour le moment une meilleure prise en compte des besoin de formation professionnelle (continue) par le candidat Sarkozy que par le candidat Hollande.

Sur le reste, nous n’avons malheureusement relevé aucune allusion sur les sujets qui nous tiennent à coeur et qui sont abordés dans notre document de position : problèmes de la sous-traitance dans le numérique et externalisation massive de l’emploi IT pour des motifs de flexibilité, “patriotisme économique” en faveur de l’industrie française du numérique et en particulier du logiciel (hors jeux vidéos…), volonté d’aller vers une plus grande indépendance technologique européenne…etc

Peu de choses ont finalement distingué les 2 intervenants, on finissait par en oublier que l’on était en pleine compétition présidentielle…

Revue de presse :

Voir aussi les débats sur d’autres communautés : http://linuxfr.org/users/jay--2/jou&hellip ; http://www.latribune.fr/technos-med&hellip ; http://forum.hardware.fr/hfr/Progra&hellip ; http://www.developpez.net/forums/d1&hellip ; http://www.pcinpact.com/news/68610-&hellip ; http://altaide.typepad.com/jacques_&hellip ; http://www.forum-auto.com/les-clubs&hellip ;


Fleur PELLERIN / F.HOLLANDE :

Sources :

Extraits :
"Les chefs d’entreprise font aujourd’hui face à une grave pénurie de développeurs et de jeunes formés aux nouveaux métiers du numérique. Cette situation est insupportable lorsqu’on sait le taux de chômage des jeunes dans notre pays et le potentiel de développement de ces activités. A côté des ingénieurs, il y a urgence à former des jeunes de qualifications intermédiaires dans des secteurs tels que la programmation, l’administration réseau, la numérisation et l’archivage ou la gestion de communautés
(…)
L’effort de formation au numérique
Vous le savez, la jeunesse est pour moi la grande priorité (…)
Il y aura donc un grand plan pour le numérique dans la formation, dont j’ai donné les grandes orientations : généralisation du manuel numérique à l’école en lien avec les collectivités locales, formation des enseignants au numérique, nouvelles pédagogies, ouverture à toutes les séries des baccalauréats généraux et technologiques d’une “spécialité optionnelle” tournée vers le numérique."



N. SARKOZY :

Sources :

Extraits :
“N. SARKOZY s’est aussi adressé à”tous les jeunes passionnés par le net“pour rappeler sa proposition de créer”des académies avec un bac du numérique“pour former aux métiers d’un secteur qui compte”70.000 emplois non pourvus".
“70 000 offres d’emploi non satisfaites parce qu’il n’y a pas de formation



COMMENTAIRES MUNCI :

  • 1er PROBLÈME : il n’y absolument pas de “grave pénurie de développeurs en France” (à ne pas confondre avec les difficultés de recrutement…).
    Ce discours, qui provient essentiellement des SSII et du Syntec numérique, ne tient pas à un instant face à la confrontation des données factuelles de notre marché du travail.
    Voici par exemple les chiffres que nous lisons sur nos comptes Pôle emploi et Apec au 19 avril 2012 :
    PÔLE EMPLOI - Métiers du ROME M1805 : Études et développement informatique - Lieu : un ou plusieurs départements (ie. toute la France)
    => 7347 CV (cat. ABC) !
    APEC - Fonctions : Informatique de gestion + Informatique web, sites et portails Internet - Lieu : toute la France - Disponibilité : Immédiate
    => 7154 CV, dont 1814 CV de Jeunes Diplômés !
    Autre exemple : suite au dépôt récent d’une offre de stage pour développeur web/php, nous avons reçu près d’une CENTAINE de candidatures d’étudiants (principalement de niveau bac+2) en quelques jours, or curieusement beaucoup d’entre eux nous ont confié qu’ils rencontraient de sérieuses difficultés pour trouver une entreprise accueil… cherchez l’erreur !
    Par ailleurs, sur les 32 000 demandeurs d’emploi en informatique/télécoms (avril 2012), il y en a AU MOINS 10 000 (soit environ 40% des inscrits cat. A) qui rencontrent des difficultés d’insertion professionnelle avec une ancienneté moyenne au chômage d’environ 10 MOIS, 25% des demandeurs d’emploi de l’IT sont d’ailleurs des chômeurs de longue durée (27% sur l’ensemble du marché du travail, soit une proportion quasi-identique).

A lire :

En ce qui concerne les “70 000 offres d’emploi non satisfaites”, ce chiffre ARCHI-FANTAISISTE provient du CNN (qui, pour le coup, a bien joué son rôle de “panel d’employeurs”…) par la voix du Syntec Numérique.
Lire absolument : Emplois non pourvus : le Syntec Numérique induit en erreur le Conseil National du Numérique.

En vérité, il existe suffisamment de candidats et de formations dans le numérique, mais les employeurs ne veulent pas former les demandeurs d’emploi pour les adapter au poste et pratiquent, dans ce secteur plus qu’ailleurs, une forte discrimination, pardon sélectivité, à l’embauche sur différents critères : niveau d’études (70% ne veulent que des bac+5), âgisme (exclusion des +40ans…), ancienneté au chômage (+ de 6 mois…).

Ceux qui participent à cette “pensée unique” sur le thème de la pénurie de main d’oeuvre dans l’informatique ne font qu’approuver implicitement la politique de TRIAGE SOCIAL et de FLEXIBILITÉ des employeurs du numérique.
Ce faisant, ils n’imaginent pas un instant le PRÉJUDICE MORAL qu’ils causent aux milliers d’informaticiens au chômage très souvent depuis de longs mois…

Faudra-t-il encore d’autres actes de désespérés pour qu’ils en prennent conscience ?
Avant la véritable “pénurie de main d’oeuvre”, il existe un état intermédiaire du marché où l’offre s’équilibre avec la demande et qui s’appelle le PLEIN EMPLOI, espérons que c’est réellement ce que souhaitent le PS et l’UMP pour la France, car on finit par en douter…

  • 2e PROBLÈME : les propos de Fleur PELLERIN, à l’image de F. HOLLANDE, et dans une moindre mesure de N.SARKOZY sont totalement axés sur le jeunisme.
    Or, s’il est vrai que le chômage des jeunes est tout aussi préoccupant en France que celui des seniors, ce n’est pas du tout le cas dans les métiers du numérique comme chacun sait !
    L’un des problèmes majeurs sinon LE problème majeur dans le numérique (SSII en tête) est celui de la forte discrimination sur l’âge (souvent à partir de la quarantaine, voir Seniors, âgisme et Âgisme, diversité). Voir aussi : Diversité, sélectivité et discriminations à l’embauche.
    Il semble au demeurant que Fleur PELLERIN connaisse très mal notre marché du travail, qui se caractérise notamment par son grand retard sur le plan de la RSE et de la diversité (autres que ethnique), puisqu’elle déclarait dans cette émission radio du 28 mars dernier (après la 18e minute environ) que le secteur est… “socialement non-discriminant” !!!
  • 3e PROBLÈME : il est fort surprenant (pour ne pas dire amusant…) de lire que “la numérisation, l’archivage ou la gestion de communautés” figurent parmi les “secteurs” considérés comme les plus pénuriques par Fleur PELLERIN !!
    En effet, ces COMPÉTENCES peuvent s’acquérir assez facilement par des formations (généralement de courte durée) qui existent par dizaines en France (une recherche rapide sur Google ou sur des portails tels que Carif-Idf, Kelformation.com, Formaguide ou Studyrama le montre sans difficulté)
    Il en est tout à fait autrement des métiers de développeur et d’administrateur réseau…
  • 4e PROBLÈME : on ne peut pas dire que la “pénurie de main d’oeuvre” s’explique par un problème d’inadaptation au marché… car dans ce cas ce n’est pas un problème de “pénurie” !
    De deux choses l’une en effet :
    - Ou bien on ne forme pas assez de jeunes (en formation initiale) ET de moins jeunes (en formation continue) à nos métiers et l’on peut dire alors qu’il y a vraiment pénurie de main d’oeuvre sur le marché (mais nous démontrons que ceci est FAUX chiffres à l’appui)
    - Ou bien il y a assez de main d’oeuvre sur le marché (jeunes diplômés, chômeurs…et salariés : rappelons que notre marché du travail se caractérise par une grande fluidité avec plusieurs dizaines de milliers de recrutements d’informaticiens chaque année…) et les “difficultés de recrutement” s’expliquent par d’autres raisons telles que l’inadéquation des compétences : c’est donc un problème d’adaptation par la formation !
    A moins bien sur que l’on considère (comme c’est le cas pour bon nombre de SSII et autres employeurs du numérique…) que l’informaticien est un spécialiste circonscrit à sa qualification d’origine et qu’il est incapable d’évoluer vers d’autres qualifications par la formation et l’acquisition de nouvelles compétences…

L’inadéquation des qualifications/compétences entre l’offre et la demande est seulement L’UNE des raisons qui explique les difficultés chroniques de recrutement dans l’informatique (plus généralement dans le numérique), mais elle doit être relativisée au vu de la forte sélectivité dans les recrutements (recherche de profils calibrés sans formations d’adaptation) par les principaux employeurs du marché que sont les SSII en réponse aux appels d’offre des clients…

En ce qui concerne la formation initiale (enseignement supérieur) dans les métiers du numérique, il nous apparait clairement qu’est elle suffisante en terme de capacité pour répondre aux besoins du marché bien qu’elle ne soit pas assez professionnalisante. Ce qui n’empêche pas les jeunes diplômés de rencontrer beaucoup moins de difficultés d’insertion professionnelle que les seniors dans nos métiers et ce en raison du modèle économique du secteur basé, comme chacun sait, sur le jeunisme

C’est donc MOINS sur la formation initiale des étudiants que sur l’adaptation de la FORMATION CONTINUE des demandeurs d’emploi que l’effort de formation doit être mené prioritairement dans le numérique ET sur celui de la lutte contre les discriminations à l’embauche, ce que le MUNCI ne cesse de répéter depuis plusieurs années… mais que les candidats SARKOZY et HOLLANDE n’ont visiblement pas compris.

Hélas, la plupart des sociétés du numérique (SSII en tête) n’investissent pas suffisamment sur la formation des chômeurs et des jeunes recrues (ni d’ailleurs de leurs salariés dans une optique de GPEC) : plutôt que d’offrir des formations d’appoint à des candidats dont le profil est proche du profil recherché (ex. Préparation Opérationnelle à l’Emploi (POE), Action de Formation Préalable au Recrutement (AFPR), formations avec promesse d’embauche/garantie d’emploi…), elles préfèrent débaucher des salariés en poste (accentuant ainsi le fort turnover dans nos métiers) et se replient continuellement sur la “pénurie de compétences” ou carrément “d’informaticiens” pour masquer leur retard en terme de diversité et leur manque de maturité sur le plan de la GRH.

A lire : Formation au numérique : les propositions du Munci et du Syntec numérique.


NOTE MOYENNE DES INTERNAUTES :
Note : 1/5Note : 2/5Note : 3/5Note : 4/5Note : 5/5(5 - 19 votes)


(notez l'article en cliquant sur l'etoile de votre choix puis sur Voter)


Nos articles sont fréquemment mis à jour...











Version PDF de cet article

   
Vos commentaires

Commenter cet article

10 mai 2012, par cortex

Il suffit de voir le parcours de Madame Pellerin que je découvre seulement, pourtant elle va intervenir politiquement dans mon domaine ; une ENArque passer par l’ESSEC.
Encore une politicienne proche des gens qu’elle représente, elle aurait pu faire une école d’ingénieur après l’ENA mais non il faut être commercial et politicien c’est mieux. Certains disent que ce ne sont pas les medecins qui font les meilleurs ministres de la santé, ce doit être pareil pour le numérique, il faut une vision plus “globale” mais venant toujours du patronat et des lobbies :-(

Commenter ce message

25 avril 2012, par polo75

Ce ne sont pas des affabulations mais bien une réalité…

Alors que fleur pellerin ne connaissait sans doute personne du syntec et du cnn il y a encore quelques mois, voilà qu’elle les tutoie désormais :

C’est dingue quand-même…

(en attendant vive Twitter !!!)


Commenter ce message

18 mai 2012, par antony

2 autres preuves de la forte proximité de Fleur Pellerin avec le Syntec numérique :

  • sur son blog (colonne de gauche), on voit le site du SYNTEC dans les sites… institutionnels !
  • dans cette vidéo récente, après la 6e minute, Fleur Pellerin est toute heureuse d’affirmer qu’elle connait bien Guy Mamou Mani (pdt syntec numérique

Commenter ce message

25 avril 2012, par fmerlot

HOLLANDE… “candidat du SYSTÈME” , ca vous rappelle rien ???

Ah si seulement on avait eu Martine à la place, on ne lirait pas ce genre d’énormités venant d’un candidat socialiste !!!


Commenter ce message

23 avril 2012, par r92

… et au-delà :


Commenter ce message

22 avril 2012, par paul75

Voilà ce que j’ai lu sur un forum :

Fleur Pellerin est très proche de Pap’ Amadou Ngom, dirigeant de la SSII “Des systèmes et des hommes”, qui vient de la remplacer à la présidence de son “Club du XXIe siècle” : http://www.focusrh.com/strategie-re…

Je ne sais pas ce que vaut cette SSII mais bon c’est une SSII…


Commenter ce message

22 avril 2012, par Gossip

Fleur Pellerin a ouvert un blog (http://fleurpellerin.fr/) … mais les commentaires sont fermés !!!

A quoi bon ouvrir un blog dans ce cas… ?


Commenter ce message

22 avril 2012, par xv

Il faut dire que aucun des personnages politiques cités ci-dessus, même ceux en charge du volet numérique, n’ont eu une formation en informatique, ni même une expérience terre à terre avec ce domaine d’activité.

Commenter ce message