Mieux gérer nos carrières,
 défendre ensemble nos intérêts.

« Le MUNCI est la 1ère communauté professionnelle en France dans les métiers du numérique.
L'association réunit les membres salariés, indépendants et demandeurs d'emploi des professions informatique, web et télécoms pour mieux défendre leurs intérêts collectifs et leur apporter des services adaptés »

[Edito]
ANNONCES et APPELS à TEMOINS

Problèmes actuels de (dé)connexion sur les forums
par gojul91, 20 Sep 2014, 18:18

Conditions de travail des informaticiens étrangers en France (recrutement, salaires...)
par Regis [Munci], 09 Fév 2014, 10:28

L'offshore dans l'administration et les entreprises publiques
par Admin [Munci], 06 Oct 2013, 16:44


Pour être tenu(e) au courant de nos prochaines ANNONCES & APPELS à TEMOINS : courriel

SONDAGE DU MOIS

                   (en cours de maintenance)

FORUMS

Derniers sujets sur les forums externes :

Non, le code du travail n'est pas le premier frein à l'embauche !
par marius, 24 Juin 2017, 12:00

[Linagora] Les méthodes brutales du PDG Alexandre Zapolsky, candidat LREM
par vincent-37, 19 Juin 2017, 23:13

ingenieur : metier devalorisé en France ?
par gojul91, 15 Juin 2017, 08:23

Maroc et Tunisie, 10 à 15 recrues IT par mois vers la France (Ametix, S.Boukris) Le Parisien ECO
par escapetiger, 07 Juin 2017, 13:09

Les chiffres du chômage des cadres enfin mieux connus
par Predic, 31 Mai 2017, 16:54


Derniers commentaires sur les articles :

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par Sdu56, le 5 novembre 2015
" Par contre, toujours sur Ouest France Entreprise, un autre article datant du 09 Septembre 2014 existe : http://www.entreprises.ouest-france.fr/article

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par Sdu56, le 5 novembre 2015
" Bonjour, je n'ai de lien pour l'instant malheureusement, car ce nouvel article a été publié dans la version papier du journal Ouest France, édition (...)

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par MUNCI, le 5 novembre 2015
" Merci, Sdu56, pour votre message. Pourriez-vous nous indiquer dans quel média vous avez vu ce "renouvellement de campagne", comme vous dites, de (...)


Négociations emploi (contrat de projet…) : le MUNCI appelle à manifester le 10 janvier aux côtés des syndicats CGT, FO et FSU d’Ile-de-France
Publié le 5 janvier 2013, mis à jour le 7 janvier 2013
Rubrique : ACTIONS, VIE DU MUNCI > Actions du Munci
Mots-clés : CGT / Contrats précaires
Lien pérenne : https://munci.org/article2031.html


Source(s) : MUNCI / CGT IDF, 05.01.2013 | MAJ 07.01.2013
Lien à consulter : http://urif.cgt.fr/?p=1348
La CGT Ile-de-France appelle à un rassemblement le 10 janvier à 12h30 devant le siège parisien du Medef (55 av. Bosquet, Paris 7e) où auront lieu les deux dernières séances de négociations syndicats/patronat sur la “sécurisation” de l’emploi (10 et 11 janvier 2013).
Le MUNCI soutient ce rassemblement et invite également ses membres à y participer compte tenu de la gravité de la situation, lire à ce sujet : Négociations nationales sur l’emploi : le Contrat de projet et le Contrat intermittent risquent d’engendrer une précarité maximum pour les salariés et une concurrence déloyale pour les professionnels autonomes !.

MAJ 07.01.2013 :

Les organisations syndicales d’Ile de France FO et FSU s’associent à la CGT pour le rassemblement du 10 janvier à 12h30 devant le siège parisien du Medef.
A lire : Communiqué des organisations syndicales d’Île-de-France CGT, FO, FSU.


ITW de Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT (RTL, 08.01.2013) :

« On n’est pas sur la feuille de route gouvernementale. On est sur une révolution du code du travail et il n’y aura pas d’approbation de la CGT sur une plus grande flexibilité du marché du travail.
Quand le président de la République et le Premier ministre ont calé la feuille de route de cette négociation, sous l’égide d’un recul nécessaire de la précarité au travail, nous avons applaudi des deux mains.
La difficulté est que nous discutons de tout sauf du recul de la précarité car les organisations d’employeurs, et singulièrement le Medef qui pilote la délégation patronale, veulent se saisir de cette occasion pour aller vers une nouvelle phase de déréglementation du travail. Ils veulent faire en sorte d’avoir une main-d’oeuvre plus malléable, plus précaire.
« En particulier, l’effet du contrat de projet à durée indéterminée, s’il était généralisé dans la législation, pourrait être aussi, si ce n’est plus redoutable encore, que ne l’était le CPE [Contrat premier embauche]. Ce type de contrat de projet à durée indéterminée a été envisagé lors de la négociation de 2007-2008 sur la modernisation du marché du travail et a été rejeté unanimement par les organisations syndicales, à l’époque. »
De même, le secrétaire général de la CGT dénonce les logiques visant à « accroître la mobilité des salariés » :
« On n’est pas sur un recul de la précarité mais sur une plus grande souplesse. Demain, un employeur pourra vous imposer d’aller travailler à un poste de travail éloigné de plus de 50 kilomètres ou augmentant votre temps de parcours de 45 minutes. Les employeurs sont dans leur registre habituel [pour] essayer de gagner de la souplesse dans l’utilisation de leur main-d’oeuvre ».


NOTE MOYENNE DES INTERNAUTES :
Note : 1/5Note : 2/5Note : 3/5Note : 4/5Note : 5(4 - 4 votes)


(notez l'article en cliquant sur l'etoile de votre choix puis sur Voter)


Nos articles sont fréquemment mis à jour...











Version PDF de cet article

   
Vos commentaires

Commenter cet article