Mieux gérer nos carrières,
 défendre ensemble nos intérêts.

« Le MUNCI est la 1ère communauté professionnelle en France dans les métiers du numérique.
L'association réunit les membres salariés, indépendants et demandeurs d'emploi des professions informatique, web et télécoms pour mieux défendre leurs intérêts collectifs et leur apporter des services adaptés »

[Edito]
ANNONCES et APPELS à TEMOINS

Problèmes actuels de (dé)connexion sur les forums
par gojul91, 20 Sep 2014, 18:18

Conditions de travail des informaticiens étrangers en France (recrutement, salaires...)
par Regis [Munci], 09 Fév 2014, 10:28

L'offshore dans l'administration et les entreprises publiques
par Admin [Munci], 06 Oct 2013, 16:44


Pour être tenu(e) au courant de nos prochaines ANNONCES & APPELS à TEMOINS : courriel

SONDAGE DU MOIS

                   (en cours de maintenance)

FORUMS

Derniers sujets sur les forums externes :

Métiers du numérique : les tops et les flops de 2017 (ITespresso, X. Biseul)
par escapetiger, 19 Aoû 2017, 14:36

Vers une ré-internalisation de l'informatique ? (blog consultant finance, P. Bernard)
par escapetiger, 08 Juil 2017, 12:31

Les entreprises françaises peinent à recruter des cyberspécialistes (Syntec OPIIEC) LMI V. Arène
par gojul91, 07 Juil 2017, 21:39

Non, le code du travail n'est pas le premier frein à l'embauche !
par gojul91, 05 Juil 2017, 10:56

démissionner ou changer de client avec la même SSII
par senior developper, 01 Juil 2017, 13:46


Derniers commentaires sur les articles :

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par Sdu56, le 5 novembre 2015
" Par contre, toujours sur Ouest France Entreprise, un autre article datant du 09 Septembre 2014 existe : http://www.entreprises.ouest-france.fr/article

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par Sdu56, le 5 novembre 2015
" Bonjour, je n'ai de lien pour l'instant malheureusement, car ce nouvel article a été publié dans la version papier du journal Ouest France, édition (...)

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par MUNCI, le 5 novembre 2015
" Merci, Sdu56, pour votre message. Pourriez-vous nous indiquer dans quel média vous avez vu ce "renouvellement de campagne", comme vous dites, de (...)


Observatoire de la désinformation (emploi, métiers et secteur informatique)
Publié le 19 novembre 2011
Rubrique : DIVERS > Special
Nombre de visiteurs uniques : 3057 • Lien pérenne : https://munci.org/article1532.html


Source(s) : MUNCI, MAJ 19.11.2011
Quelques cas de désinformation et de censure en rapport avec le secteur informatique (emploi IT, SSII…) dont nous avons eu connaissance…
IMPORTANT : cet observatoire est participatif ! Lire en bas de l’article.
Voir aussi notre forum : Désinformation, Censure

 Préambule

Lutter contre la désinformation sur les sujets qui concernent nos professions est l’un des objectifs prioritaires et statutaires de notre association.

Cette désinformation est encore assez fréquente chez nos dirigeants et dans les médias généralistes (ou “médias dominants” : TV, radios, quotidiens et hebdos généralistes…), tandis que notre presse professionnelle est le plus souvent exemplaire en la matière.

Le baromètre annuel Tns-Sofres mesurant la confiance des français dans leurs médias (lien 1, lien 2) témoigne chaque année de la perte de confiance entre les français et leurs journalistes.
Voir également :

  • ce sondage d’octobre 2011 qui remet en cause l’indépendance des journalistes
  • celui-ci (autres lien : 1,2,3) réalisé par Marianne en 2001 qui démontre le très fort déséquilibre de la “représentativité politique” des journalistes français (curieusement aucun autre sondage n’a été réalisé depuis sur la question…)
  • ou encore cet article : Les journalistes sont-ils encore crédibles ? (Valeurs actuelles, mai 2011)

L’information ayant surtout une valeur commerciale, la désinformation trouve principalement son origine et se manifeste essentiellement dans les 3 cas suivants :

  • les contraintes de temps : les journalistes sont soumis eux-aussi à des “délais de livraison” généralement courts qui les empêchent de vérifier leurs sources ou d’obtenir d’autres points de vue… le soucis d’exactitude passe alors au second plan.
  • la caricature et la subjectivité : pour aller dans le sens voulu, certaines informations ou citations sont travesties, extrapolées, sorties de leur contexte, d’autres au contraire sont volontairement ignorées ou minimisées… l’objectivité et la fidélité des propos passent là encore au second plan.
  • la “pensée unique”, ou le non-respect du débat contradictoire : par manque de professionnalisme, corruption et pressions diverses ou tout simplement indifférence aux principes démocratiques, certains journalistes ont une conception étroite du pluralisme de l’information et se bornent à retranscrire uniquement les informations communiquées par nos seuls dirigeants et leurs agences de communication… la démocratie sociale, les représentants des salariés et autres sources non-patronales, ca ne les intéressent pas !

Il faut également signaler, dans le secteur des TIC en particulier mais aussi dans la presse généraliste (ex. quotidiens gratuits), le très fort développement du sous-journalisme : de nombreux sites d’information auxquels contribuent (parfois bénévolement) des rédacteurs non professionnels viennent concurrencer les sites de news et les titres de presse employant de vrais journalistes accrédités. Paradoxalement ce ne sont pas toujours ces derniers qui ont les taux d’audience les plus élevés…

Lorsque le MUNCI prend connaissance d’un cas de désinformation, nous écrivons ou journaliste (avec copie au RDC) pour le lui indiquer de façon très cordiale. SEULS les cas jugés “extrêmes” ou “récidivistes” sont rajoutés à la liste ci-dessous…

 Observatoire de la désinformation (secteur informatique)

2011

Commentaires MUNCI :
Désinformations spectaculaires sur les chiffres de l’Apec, le chômage dans le secteur et le nombre de diplômés étrangers refoulés en raison de la Circulaire Guéant…


  • Le secteur numérique français toujours en croissance
    (Patrice Desmedt, L’Usine nouvelle , 17.11.2011)

    Extrait :
    « Du côté de l’emploi, les plans de recrutement ne sont pas remis en cause. Selon le baromètre de Syntec numérique, il y a actuellement 24 000 chômeurs et 7 000 salariés à temps partiel, sur un total d’environ 800 000 informaticiens.
    Ce baromètre est réalisé à partir de chiffres de l’APEC, “sans aucun changement ni arrangement, insiste Guy Mamou-Mani. Ces chiffres sont incontestables”. Très incisif, il affirme être “fier d’appartenir à un secteur porteur qui forme et qui embauche”, avec en 2011 la création nette de 10 000 emplois.
    Et ne lui parlez pas de la “circulaire Guéant” sur l’emploi des étrangers. "Je suis scandalisé par cette circulaire. Elle a pénalisé 6 000 jeunes formés dans nos meilleures universités et dans nos grandes écoles, que nous n’avons pas pu embaucher à l’issu de leur CDD (…) »

Commentaires MUNCI :
Retranscription sans vérification de propos complètement faux… Voir : Emploi : l’insoutenable légèreté du Syntec Numérique... et de son Président.


Extrait :
“Selon le Syntec numérique, repris par le Conseil National du Numérique, 40 000 à 70 000 emplois ne seraient pas pourvus dans le numérique”.

Commentaires MUNCI :
Le MUNCI demande au Syntec Numérique et au CNN de bien vouloir s’expliquer sur cette (dés)information que nous jugeons fantaisiste (voire mensongère ?), et qui cause un réel préjudice moral aux chômeurs de la profession. Rappelons en effet que Pôle-emploi dénombre actuellement plus de 32 000 informaticiens au chômage, soit environ 6% de l’ensemble de la profession.
Cette (dés)information, non établie et non argumentée, a également été reprise par Jacques Froissant, président-fondateur du cabinet de recrutement Altaïde (ainsi que DRH à temps partagé de la SSII VALTECH) dans cet article du quotidien France Soir écrit par le journaliste Matthieu DELACHARLERY : E.commerce : Trouvez un emploi dans ce secteur.


Extrait :
« En attendant, l’informatique, l’autre secteur qui se ferme à l’immigration s’interroge sur la nécessité d’être inclu dans la liste noire des exclus. Une branche qui connaît justement des tensions sur plusieurs profils, comme le confirment nombre d’éditeurs de logiciels et de SSII. Au point que le Syntec numérique, syndicat qui réunit la majorité de ces dernières, s’apprête à lancer dès la rentrée une campagne de communication pour attirer des candidats qui font la fine bouche face à des milliers d’offres d’emploi vacantes. Interdire aux étrangers des postes qui ne trouvent pas preneur n’est pas forcément la solution adéquate pour favoriser la croissance de ces entreprises. Sauf à vouloir encourager la sous-traitance-déloqualisation-off shoring, vers le sous-continent indien et l’Afrique du Nord. Solution à laquelle de nombreuses SSII se résolvent déjà. »

Commentaires MUNCI :
. « Tant pis, par exemple, pour ces diplômés qui étaient plus que bienvenus dans le secteur informatique. » : appréciation tellement subjective qu’elle en devient “désinformante” (en tout cas de notre point de vue…) en ne cherchant pas à tenir compte de la situation réelle de notre marché du travail mais aussi et surtout des défauts et des dérives engendrées par le dispositif des listes de métiers en tension dans le secteur informatique (…) (à lire).
. “des milliers d’offres d’emploi vacantes” : information non établie (à lire).
. “Interdire aux étrangers des postes qui ne trouvent pas preneur n’est pas forcément la solution adéquate pour favoriser la croissance de ces entreprises” : pure fantasme, il n’y a aucune interdiction faite aux étrangers pour occuper en France des postes qui ne trouvent pas preneur, en particulier dans l’informatique ! Comme l’illustre très bien le titre de l’article précédent (“14 métiers pour un accès facilité au territoire”), la liste des métiers en tension n’est qu’un dispositif facilitant les démarches d’admission à un titre de séjour professionnel. S’agissant des métiers qui n’y figurent pas ou plus, les candidats étrangers et leurs employeurs devront suivre tout simplement la procédure habituelle de délivrance des autorisations de travail… (à lire)
. “Sauf à vouloir encourager la sous-traitance-déloqualisation-off shoring, vers le sous-continent indien et l’Afrique du Nord. Solution à laquelle de nombreuses SSII se résolvent déjà.” : le chantage habituel des SSII et du Syntec repris par un journaliste réputé “neutre”… on ne pouvait pas faire de meilleur cadeau aux promoteurs du dumping social dans le secteur informatique ! C’est “oublier” que nos SSII veulent souvent… le beurre et l’argent du beurre ! Et qu’à défaut d’accompagner les projets offshore comme c’est souvent le cas, l’immigration d’informaticiens provenant des pays à bas coûts n’est pas automatiquement substituable à l’offshore…


Extrait :
« D’après l’un des rares cabinets spécialisés dans l’aide aux entreprises pour le recrutement d’employés étrangers, Migration Conseil, (…)
(…)
Dans sa dernière version, l’informatique, pourtant secteur n°1 de l’immigration de travail dans l’Hexagone, du fait de carences françaises dans
certaines spécialités, a disparu [de la nouvelle liste des métiers en tension]. Le ministre de l’intérieur a cependant maintenu son choix, lundi 8 août, lors d’un entretien à l’Agence France-Presse. « Il n’y a pas besoin absolu d’y recourir [à l’immigration de travail] pour les métiers du bâtiment ou de l’informatique », a assuré M.Guéant. Des orientations qui préoccupent même les étudiants, un grand nombre suivant des filières d’ingénierie liées à l’informatique. « Ils en ont tous entendu parler et ils ont tous peur, d’autant plus que 80% des visas étudiants arrivent à échéance en septembre (…). Les meilleurs, tous ceux qui avaient cinq ou six ans d’études, six mois de stage et une promesse d’embauche vont donc de nouveau partir au Canada ou aux Etats-Unis » regrette M.George, directeur de Migration Conseil. »

Commentaires MUNCI :
Il est stupéfiant de constater que cet article donne EXCLUSIVEMENT la parole au cabinet Migration Conseil, l’un des rares cabinets spécialisés dans l’aide aux entreprises pour le recrutement d’employés étrangers comme dit l’article, qui est donc… totalement JUGE ET PARTIE en la matière !!!
Il aurait été beaucoup plus professionnel et démocratique de la part de la journaliste Elise VINCENT de donner aussi la parole à ceux qui n’ont pas le même argumentaire… comme notre association (à lire) !


 Observatoire de la censure (secteur informatique)

2012

A venir.




PS :

IMPORTANT : cet observatoire est PARTICIPATIF !

Si vous êtes témoin d’un cas de désinformation ou de censure en rapport avec nos secteur ou nos professions, merci de nous en informer :

  • de préférence sur le forum Désinformation, Censure.
  • ou bien en nous écrivant soit à l’adresse alerte munci.org, soit (anonymement si vous le souhaitez) via notre “formulaire d’alerte” depuis la page Contacts

NOTE MOYENNE DES INTERNAUTES :
Note : 1/5Note : 2/5Note : 3/5Note : 4/5Note : 5/5(5 - 8 votes)


(notez l'article en cliquant sur l'etoile de votre choix puis sur Voter)


Nos articles sont fréquemment mis à jour...











Version PDF de cet article

   
Vos commentaires

Commenter cet article