Mieux gérer nos carrières,
 défendre ensemble nos intérêts.

« Le MUNCI est la 1ère communauté professionnelle en France dans les métiers du numérique.
L'association réunit les membres salariés, indépendants et demandeurs d'emploi des professions informatique, web et télécoms pour mieux défendre leurs intérêts collectifs et leur apporter des services adaptés »

[Edito]
AGENDA du MUNCI et de ses PARTENAIRES

• COLLOQUE concernant l’impact du numérique sur l’emploi et le travail (Paris, le 06.12.2016)


Pour être tenu(e) au courant des prochains EVENEMENTS : courriel

ANNONCES et APPELS à TEMOINS

Concours d'Etat "Ingénieur des systèmes d'information et de communication" (pour les Ministères)
par Admin [Munci], 30 Aoû 2016, 21:03

Enquête nationale LMI-CIO : « Quel informaticien êtes-vous ? »
par Admin [Munci], 20 Juin 2016, 20:05

Problèmes actuels de (dé)connexion sur les forums
par gojul91, 20 Sep 2014, 18:18

Conditions de travail des informaticiens étrangers en France (recrutement, salaires...)
par Regis [Munci], 09 Fév 2014, 10:28

L'offshore dans l'administration et les entreprises publiques
par Admin [Munci], 06 Oct 2013, 16:44


Pour être tenu(e) au courant de nos prochaines ANNONCES & APPELS à TEMOINS : courriel

SONDAGE DU MOIS

                   (en cours de maintenance)

FORUMS

Derniers sujets sur les forums externes :

pourquoi les SSII sont pas interdites en France ?
par gojul91, 02 Fév 2017, 20:05

Un patron de 70 ans allumé... une boîte de dingue + Question
par bmoraut, 01 Fév 2017, 19:27

Sondage/Questionnaire Mémoire sur l'intermission en ESN/SSII
par Chocothunder, 18 Jan 2017, 11:38

[SSII Belges] Abandon de poste fictif
par Ricardo1978, 23 Déc 2016, 14:44

[compte client region de charleroi (belgique) ] dénigrements insjutifiés
par Ricardo1978, 23 Déc 2016, 11:52


Derniers commentaires sur les articles :

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par Sdu56, le 5 novembre 2015
" Par contre, toujours sur Ouest France Entreprise, un autre article datant du 09 Septembre 2014 existe : http://www.entreprises.ouest-france.fr/article

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par Sdu56, le 5 novembre 2015
" Bonjour, je n'ai de lien pour l'instant malheureusement, car ce nouvel article a été publié dans la version papier du journal Ouest France, édition (...)

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par MUNCI, le 5 novembre 2015
" Merci, Sdu56, pour votre message. Pourriez-vous nous indiquer dans quel média vous avez vu ce "renouvellement de campagne", comme vous dites, de (...)


Seniors et diversité : l’informatique encore et toujours bonnet d’âne
Publié le 25 janvier 2011
Rubrique : DOSSIERS, POSITIONS > Emploi, marché du Travail
Mots-clés : Diversité, sélectivité et discriminations à l’embauche / Seniors, âgisme
Nombre de visiteurs uniques : 2991 • Lien pérenne : https://munci.org/article1682.html


Source(s) : Dares (Min. Travail), juin 2010
Lien à consulter : Dares Analyses, juin 2010, N° 039
Les dernières statistiques de la DARES indiquent que le secteur informatique est - encore et toujours - le secteur où le taux de seniors est le plus bas de toute l’économie.
Non, non, non et non… les SSII, plus généralement les entreprises du numérique, ne sont ABSOLUMENT PAS de bons exemples en matière de DIVERSITÉ, qu’on se le dise !

Étude “EMPLOI ET CHÔMAGE DES 50-64 ANS EN 2009” (juin 2010)

Page 10, Tableau 9 : Nombre d’emplois par secteur d’activité et part des seniors dans les effectifs en 2009

Taux de +50ans dans le secteur “INFORMATION & COMMUNICATION” : 17%, contre une moyenne de 24.6% sur l’ensemble des secteurs d’activité.

On peut lire un peu plus haut :
“(…) les seniors sont peu nombreux dans des secteurs d’expansion récente comme celui de l’information et de la communication (surtout dans l’informatique et le multimédia)”

En réalité, si l’on disposait d’une statistique plus fine pour le sous-secteur des Activités informatiques (qui prédomine dans le secteur Information & Communication depuis la nouvelle NAF Insee 2008), on s’apercevrait que le taux des +50 ans y est encore plus bas ! En effet, ce taux était de 15% pour les ingénieurs en informatique en 2010 (source Dares sept. 2011, tableau 1 page 25).

Pour le MUNCI, cette situation résulte AUTANT d’une forte discrimination à l’embauche des seniors (et même des +35/40 ans pour les postes techniques) dans nos professions (et ceci dans les SSII COMME DANS LES DSI) QUE de la (relative) jeunesse de nos métiers et donc du (relatif) faible taux de demandeurs d’emploi seniors en informatique.

Par dessus tout, le faible taux de seniors dans le secteur informatique est le résultat d’un modèle économique basé principalement sur le JEUNISME (moyenne d’âge dans les SSII de 33 ans selon le Syntec numérique), où les marges sont faites principalement sur les débutants (70% de recrutements sur la tranche 0-5ans d’expérience) et où les plus expérimentés se retrouvent paradoxalement les moins employables pour des questions de réduction des coûts salariaux, de mobilité professionnelle et géographique ou encore de mise à jour des connaissances…

Une situation opposée à celle qui prévaut dans les pays anglo-saxons, comme aux USA ou au CANADA, où le “senior developper” notamment a toute sa place…

Certes, les SSII rejettent fréquemment “la responsabilité du sous-emploi des seniors sur leurs clients trop frileux” (à lire), mais a-t-on déjà entendu le Syntec informatique dénoncer cette réalité ?

A lire sur ce sujet : Seniors [dans l’informatique] : les premiers discriminés sur le marché du travail

Ceci nous amène à rappeler à certains dirigeants de notre secteur qui mettent ABUSIVEMENT en avant la diversité dans les SSII au premier plan de la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises), que celle-ci ne se résume pas seulement à celle des origines ethniques… et encore moins au jeunisme.
La diversité, en effet, c’est aussi la place des seniors, des handicapés, des femmes…etc.

OR :

  • En ce qui concerne la diversité des origines ethniques, certes elle est bien présente dans nos SSII… mais elle résulte notamment d’une forte immigration économique (*) des informaticiens provenant des pays à bas coûts (essentiellement du Maghreb, secondairement d’autres pays d’Afrique et d’Asie) qui s’explique souvent par des motivations de jeunisme et de dumping social dans nos SSII (…) et par la dé-responsabilisation de nos employeurs en matière de formation professionnelle (plus particulièrement vis à vis des demandeurs d’emploi, rappelons qu’il y actuellement près de 30 000 informaticiens au chômage, soit environ 6% des effectifs de la profession).
    A lire, toutefois, cette étude qui vient nuancer sensiblement le tableau : Discriminations à l’embauche dans l’informatique : les femmes pénalisées par le lieu de résidence et l’origine ethnique.

(*) . Selon les statistiques de l’OCDE (division des migrations internationales), les immigrés représentent, en France et en 2007, 17,4% des actifs (hors chômeurs) exerçant dans l’informatique et 16,5 % dans les services aux entreprises, contre une moyenne de 11,3 % pour l’ensemble de la population active (source : Le Monde, 27.02.2010).
. De même, selon l’étude d’impact réalisée en mars 2010 par l’Assemblée Nationale dans le cadre du projet de loi “relatif à l’immigration, à l’intégration et à la nationalité”, les métiers de l’informatique représentent pas moins de 70 % de l’ensemble des autorisations de travail délivrées pour les métiers figurant sur la liste des métiers en tension, quand les métiers du BTP en représentent eux 15 % !!!

  • En ce qui concerne les personnes handicapées, elles représentent 0,58 % des effectifs dans les entreprises informatiques, contre 2,9 % en moyenne dans les entreprises françaises (à lire : Emploi des personnes handicapées : le secteur informatique est à la traîne).
    Mais nous supposons qu’il s’agit là surtout (surtout mais pas seulement…) d’un problème de formation des handicapés aux métiers de l’informatique. Des progrès récents sont signalés dans certaines SSII (article à lire, Atf Gaia…).
  • Quant aux femmes, elles ne représentent environ que 15% des effectifs des TIC, mais nous pensons qu’il s’agit là davantage d’une question de choix personnels (…) que d’un problème de discrimination négative. A signaler toutefois ce contre-exemple récent.

Quoi qu’il en soit, la réalité est implacable : qu’il s’agisse de problèmes intrinsèques (discriminations…) OU de facteurs extrinsèques (pénurie de candidates…), les entreprises du numérique, et notamment les SSII, sont - encore et toujours - l’un des PIRES EXEMPLES en France en matière de DIVERSITÉ… au sens global du terme.


NOTE MOYENNE DES INTERNAUTES :
Note : 1/5Note : 2/5Note : 3/5Note : 4/5Note : 5/5(5 - 9 votes)


(notez l'article en cliquant sur l'etoile de votre choix puis sur Voter)


Nos articles sont fréquemment mis à jour...











Version PDF de cet article

   
Vos commentaires

Commenter cet article