Mieux gérer nos carrières,
 défendre ensemble nos intérêts.

« Le MUNCI est la 1ère communauté professionnelle en France dans les métiers du numérique.
L'association réunit les membres salariés, indépendants et demandeurs d'emploi des professions informatique, web et télécoms pour mieux défendre leurs intérêts collectifs et leur apporter des services adaptés »

[Edito]
AGENDA du MUNCI et de ses PARTENAIRES

Pour être tenu(e) au courant des prochains EVENEMENTS : courriel

ANNONCES et APPELS à TEMOINS

Problèmes actuels de (dé)connexion sur les forums
par gojul91, 20 Sep 2014, 18:18


Pour être tenu(e) au courant de nos prochaines ANNONCES & APPELS à TEMOINS : courriel

SONDAGE DU MOIS

                   (en cours de maintenance)

FORUMS

Derniers sujets sur les forums externes :

Ordonnances Macron
par bonneville, 01 Sep 2017, 09:11

[FRANCE INFO] Témoignage en faveur de l'InterContrat et contre le Contrat de Chantier
par Admin [Munci], 31 Aoû 2017, 17:12

Les entreprises françaises peinent à recruter des cyberspécialistes (Syntec OPIIEC) LMI V. Arène
par jpeg, 29 Aoû 2017, 17:35

Métiers du numérique : les tops et les flops de 2017 (ITespresso, X. Biseul)
par jpeg, 29 Aoû 2017, 17:33

Vers une ré-internalisation de l'informatique ? (blog consultant finance, P. Bernard)
par escapetiger, 08 Juil 2017, 12:31


Derniers commentaires sur les articles :

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par Sdu56, le 5 novembre 2015
" Par contre, toujours sur Ouest France Entreprise, un autre article datant du 09 Septembre 2014 existe : http://www.entreprises.ouest-france.fr/article

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par Sdu56, le 5 novembre 2015
" Bonjour, je n'ai de lien pour l'instant malheureusement, car ce nouvel article a été publié dans la version papier du journal Ouest France, édition (...)

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par MUNCI, le 5 novembre 2015
" Merci, Sdu56, pour votre message. Pourriez-vous nous indiquer dans quel média vous avez vu ce "renouvellement de campagne", comme vous dites, de (...)


[Tribune] Tintin chez les informaticiens (Nicolas Séné)
Publié le 22 mars 2012
Rubrique : DIVERS > Tribunes libres
Mots-clés : Critique modèle SSII
Nombre de visiteurs uniques : 2295 • Lien pérenne : https://munci.org/article1839.html


Source(s) : Nicolas Séné, 22.03.2012
Lien à consulter : BLOG de NICOLAS SENE
Le MUNCI vous donne la parole !
Plus d’un an après la parution de [Livre] “Derrière l’écran de la révolution sociale…” : le 1er livre critique sur les SSII !, le MUNCI a demandé à son auteur, Nicolas Séné, de revenir sur les suites de son “brûlot”…

Octobre 2010 : mon enquête de deux ans réalisée dans le petit monde des sociétés de services en ingénierie informatique (SSII) voit le jour sous la forme d’un livre (*). Deux années pendant lesquelles je me suis attelé à découvrir un milieu que je ne connaissais pas. Alors journaliste dans une radio locale militante à Toulouse, j’étais coutumier des manifestations et autres piquets de grève. Mes interlocuteurs étaient surtout des professeurs, des précaires, des cheminots, etc. Jusqu’au jour où des salariés d’Altran organisent un rassemblement sur la place du Capitole. C’est mon premier contact avec des cadres, ingénieurs en informatique qui plus est, soit l’élite sociale de ce pays. Dans les premières minutes de nos échanges, je comprends vite que leurs conditions de travail n’ont rien à envier à celle d’un ouvrier : flexibilité, salaires - certes plus élevés -, parcellisation des tâches : au travail, la logique est la même. Et c’est cela que je veux démontrer.

En parfait petit Tintin reporter, je consacre mon temps libre à découvrir et comprendre le milieu des SSII fortement présentes dans la ville rose grâce à la suprématie industrielle d’Airbus. « Marchands de viande », intercontrat, mise en régie, forfait, offshore… je comprends vite que mon vocabulaire avait quelques lacunes. Si le livre est loin d’être un best-seller, il a fait son petit effet dans la profession. Et, point de départ de mon travail, il a touché au-delà de l’informatique. Ainsi, j’ai eu des retours de professeurs, de chercheurs, de formateurs qui se sont reconnus dans ce que je décrivais. Les SSII sont donc indéniablement le laboratoire social du patronat. L’année 2011 a d’ailleurs été émaillée de plusieurs conflits sociaux dans le secteur.

Le patronat a réagi de plusieurs façons : l’ignorance ou le déni disant régulièrement que c’était un travail orienté et imprégné d’idéologie. En s’intéressant aux conditions de travail et en tentant de comprendre un système de gestion des ressources humaines, vous êtes donc un idéologue. Et qu’êtes-vous si vous êtes un représentant patronal d’une puissante fédération vous répandant dans les médias en demandant plus de flexibilité, vilipendant le Code du travail alors que vous souhaitez plus d’aides d’État pour le chômage partiel ?

Les études publiques qu’on ne peut pas soupçonner d’idéologie sont pourtant claires. L’Insee dans « une photographie du marché du travail en 2010 » démontre que les cadres subissent de plein fouet la conjoncture : +36,6% de chômage entre 2008 et 2010 expliquant que « c’est pour les cadres que le chômage a progressé le plus vite ». Pour les salaires, l’Insee assure que les cadres ont été moins augmentés : entre 1995 et 2009 la hausse a été, en moyenne, de 0,5% contre 1,1% pour les ouvriers. De son côté l’Apec fait une place de choix aux SSII dans ses études. Elles sont étudiées séparément des autres secteurs car « les procédures de recrutement des SSII ne permettent pas d’établir de lien formel entre les offres publiées et les recrutements ». Sans commentaires.

La prise de conscience est claire de la part des salariés de l’informatique en général et de SSII en particulier. Maintenant, ils souffrent d’un manque d’organisation, les syndicats faisant un vrai travail de terrain manquent de syndiqués dans leurs rangs. Mais les choses avancent et les prochaines négociations annuelles obligatoires (NAO) seront certainement l’occasion de reparler d’eux…

Nicolas Séné

* « Derrière l’écran de la révolution sociale » - Éditions Respublica, octobre 2010.


NOTE MOYENNE DES INTERNAUTES :
Note : 1/5Note : 2/5Note : 3/5Note : 4/5Note : 5/5(4.75 - 8 votes)


(notez l'article en cliquant sur l'etoile de votre choix puis sur Voter)


Nos articles sont fréquemment mis à jour...











Version PDF de cet article

   
Vos commentaires

Commenter cet article