Mieux gérer nos carrières,
 défendre ensemble nos intérêts.

« Le MUNCI est la 1ère communauté professionnelle en France dans les métiers du numérique.
L'association réunit les membres salariés, indépendants et demandeurs d'emploi des professions informatique, web et télécoms pour mieux défendre leurs intérêts collectifs et leur apporter des services adaptés »

[Edito]
ANNONCES et APPELS à TEMOINS

Concours d'Etat "Ingénieur des systèmes d'information et de communication" (pour les Ministères)
par Admin [Munci], 30 Aoû 2016, 21:03

Enquête nationale LMI-CIO : « Quel informaticien êtes-vous ? »
par Admin [Munci], 20 Juin 2016, 20:05

Problèmes actuels de (dé)connexion sur les forums
par gojul91, 20 Sep 2014, 18:18

Conditions de travail des informaticiens étrangers en France (recrutement, salaires...)
par Regis [Munci], 09 Fév 2014, 10:28

L'offshore dans l'administration et les entreprises publiques
par Admin [Munci], 06 Oct 2013, 16:44


Pour être tenu(e) au courant de nos prochaines ANNONCES & APPELS à TEMOINS : courriel

SONDAGE DU MOIS

                   (en cours de maintenance)

FORUMS

Derniers sujets sur les forums externes :

Ingénieur informatique : dans le top 20 des métiers qui recrutent (DARES, Usine Nouvelle) L.M.
par gojul91, 14 Mar 2017, 07:12

Sondage/Questionnaire Mémoire sur l'intermission en ESN/SSII
par Chocothunder, 06 Mar 2017, 19:10

Cyberguerre : les attaques se multiplient, l'armée française s'entraine
par escapetiger, 04 Mar 2017, 16:27

jeunisme++
par Morpheus, 28 Fév 2017, 18:35

pourquoi les SSII sont pas interdites en France ?
par Regis [Munci], 23 Fév 2017, 12:36


Derniers commentaires sur les articles :

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par Sdu56, le 5 novembre 2015
" Par contre, toujours sur Ouest France Entreprise, un autre article datant du 09 Septembre 2014 existe : http://www.entreprises.ouest-france.fr/article

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par Sdu56, le 5 novembre 2015
" Bonjour, je n'ai de lien pour l'instant malheureusement, car ce nouvel article a été publié dans la version papier du journal Ouest France, édition (...)

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par MUNCI, le 5 novembre 2015
" Merci, Sdu56, pour votre message. Pourriez-vous nous indiquer dans quel média vous avez vu ce "renouvellement de campagne", comme vous dites, de (...)


[Tribune] Pertes de données : l’intérêt d’une assurance professionnelle
Publié le 3 mai 2014
Rubrique : DIVERS > Tribunes libres
Mots-clés : Partenariats
Nombre de visiteurs uniques : 1899 • Lien pérenne : https://munci.org/article2115.html


Source(s) : Charles de Castelbajac, Protexi, avril 2014
Lien à consulter : http://protexi.fr
Voir aussi : Infogérance : faire face au risque de pertes de données

Dans un contexte ou les mises en causes sont de plus en plus fréquentes pour les prestataires qui interviennent sur les SI, il est impératif de se protéger par l’assurance. Il existe aujourd’hui des solutions d’assurances RC professionnelles…

La dépendance des entreprises à l’informatique est devenue une évidence pour tous : la majorité d’entre elles s’arrêtent de fonctionner sans systèmes d’information.
Des informations sensibles appartenant à l’entreprise ou à ses partenaires transitent (ou sont stockées) chaque jour en grande quantité dans les SI et sur Internet. Elles sont devenues par
essence le patrimoine immatériel des entreprises, avec des risques croissants pas encore toujours précisément cernés : hacking, virus, fraude, extorsion, responsabilités des détenteurs de données ( accident , erreur humaine ).

La sauvegarde, qui correspond à la fois à un plan et à un moyen, est fondamentale pour l’entreprise et la collectivité.
Le plan de sauvegarde est un des éléments de l’entreprise, dès lors que les données sont stratégiques, par exemple le fichier « client » d’une entreprise.
Même si les données n’ont pas nécessairement une importance aussi cruciale, elles doivent être sauvegardées, ne serait ce que pour bénéficier d’une indemnisation par l’assurance.

Au delà des aspects juridiques, l’existence des sauvegardes constitue une obligation contractuelle pour l’application des garanties d’assurance. De plus, en absence de copies de sauvegarde, l’assuré serait privé « de facto » du bénéfice de l’indemnisation, faute de pouvoir pratiquement appliquer les procédures de duplication ou de reconstitution. Certaines dispositions des contrats d’assurance prévoient que « sont exclus les frais de reconstitution lorsque que celles ci ne sont plus possibles du fait de la disparition pour une cause quelconque des informations de base nécessaires ».

Les règles de détermination du montant de la garantie dépendent de l’organisation du service informatique. En particulier, les moyens utilisés, les lieux de stockage et la fréquence des sauvegardes
constitueront des critères qui auront toute leur importance.

Lorsque l’entreprise génère un flux important d’information, il existe également des solutions de sauvegarde externalisée, c’est à dire de duplication en temps réel des données et des programmes
sur un site ou système distant ( cloud par exemple ).
Cette duplication peut s’effectuer en temps légèrement différé, par exemple quotidiennement, en fin de journée, mais de préférence pas au delà. Il est évident que cette solution permet de réduire le cout éventuel de la reconstitution, et ainsi, d’optimiser le montant de la garantie, le risque de perte de données étant réduit de manière sensible.

Il convient d’ajouter que le code de la propriété intellectuelle (article L.122-6-1 II) stimule que « la personne ayant le droit d’utiliser un logiciel peut faire une copie de sauvegarde lorsque
celle ci est nécessaire pour préserver l’utilisation du logiciel ».
Il s’agit bien d’un droit qu’il s’impose à l’utilisateur, et en vertu duquel le fournisseur ne pourrait nullement lui interdire la réalisation d’une copie de sauvegarde. La licence d’utilisation
d’un logiciel ou d’un progiciel doit rappeler nécessairement ce droit.

La complexité et l’évolution incessante de la technologie multiplient les risques d’erreurs.
Dans un contexte ou les mises en causes sont de plus en plus fréquentes pour les prestataires qui interviennent sur les SI, il est impératif de se protéger par l’assurance. Il existe aujourd’hui des solutions d’assurances RC professionnelles.

Le partenariat conclu entre le MUNCI et PROTEXI permet de se protéger à partir de 300€ ttc.
Cette formule d’assurance particulièrement avantageuse est proposée aux adhérents (freelance & gérants tpe) du MUNCI de plus de 6 mois, dont le CA ne dépasse pas 70.000€.
N’hésitez pas à compléter le questionnaire en ligne (http://www.protexi.fr/informatique-…) en indiquant “Adhérent Munci” pour en bénéficier.

Charles de Castelbajac,
Courtier conseil spécialisé en assurance RC Professionnelle
www.protexi.fr


NOTE MOYENNE DES INTERNAUTES :
Note : 1/5Note : 2/5Note : 3/5Note : 4/5Note : 5(3.97 - 1 vote)


(notez l'article en cliquant sur l'etoile de votre choix puis sur Voter)


Nos articles sont fréquemment mis à jour...











Version PDF de cet article

   
Vos commentaires

Commenter cet article