Mieux gérer nos carrières,
 défendre ensemble nos intérêts.

« Le MUNCI est la 1ère communauté professionnelle en France dans les métiers du numérique.
L'association réunit les membres salariés, indépendants et demandeurs d'emploi des professions informatique, web et télécoms pour mieux défendre leurs intérêts collectifs et leur apporter des services adaptés »

[Edito]
ANNONCES et APPELS à TEMOINS

Concours d'Etat "Ingénieur des systèmes d'information et de communication" (pour les Ministères)
par Admin [Munci], 30 Aoû 2016, 21:03

Enquête nationale LMI-CIO : « Quel informaticien êtes-vous ? »
par Admin [Munci], 20 Juin 2016, 20:05

Problèmes actuels de (dé)connexion sur les forums
par gojul91, 20 Sep 2014, 18:18

Conditions de travail des informaticiens étrangers en France (recrutement, salaires...)
par Regis [Munci], 09 Fév 2014, 10:28

L'offshore dans l'administration et les entreprises publiques
par Admin [Munci], 06 Oct 2013, 16:44


Pour être tenu(e) au courant de nos prochaines ANNONCES & APPELS à TEMOINS : courriel

SONDAGE DU MOIS

                   (en cours de maintenance)

FORUMS

Derniers sujets sur les forums externes :

Ingénieur informatique : dans le top 20 des métiers qui recrutent (DARES, Usine Nouvelle) L.M.
par gojul91, 14 Mar 2017, 07:12

Sondage/Questionnaire Mémoire sur l'intermission en ESN/SSII
par Chocothunder, 06 Mar 2017, 19:10

Cyberguerre : les attaques se multiplient, l'armée française s'entraine
par escapetiger, 04 Mar 2017, 16:27

jeunisme++
par Morpheus, 28 Fév 2017, 18:35

pourquoi les SSII sont pas interdites en France ?
par Regis [Munci], 23 Fév 2017, 12:36


Derniers commentaires sur les articles :

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par Sdu56, le 5 novembre 2015
" Par contre, toujours sur Ouest France Entreprise, un autre article datant du 09 Septembre 2014 existe : http://www.entreprises.ouest-france.fr/article

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par Sdu56, le 5 novembre 2015
" Bonjour, je n'ai de lien pour l'instant malheureusement, car ce nouvel article a été publié dans la version papier du journal Ouest France, édition (...)

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par MUNCI, le 5 novembre 2015
" Merci, Sdu56, pour votre message. Pourriez-vous nous indiquer dans quel média vous avez vu ce "renouvellement de campagne", comme vous dites, de (...)


Turnover des cadres : record peu glorieux pour les SSII ! (sources Apec)
Publié le 9 mars 2009, mis à jour le 16 septembre 2010
Rubrique : DOSSIERS, POSITIONS > SSII, SICT, Branche Syntec-Cinov
Mots-clés : Apec / Turnover
Nombre de visiteurs uniques : 32877 • Lien pérenne : https://munci.org/article1447.html


Source(s) : MUNCI, 09.03.2009 | MAJ 16.09.2010
Lien à consulter : REPARTITION DU TURNOVER (fins de contrats) chez les INGENIEURS INFORMATICIENS
Le turnover du personnel dans les sociétés de services informatiques (SSII) est en moyenne de 15% selon l’Apec : le record parmi tous les secteurs d’activité étudiés et le double, en moyenne, du taux moyen tous secteurs confondus ! Ceci explique la forte disproportion entre les recrutements “bruts” et les créations d’emploi “nettes”.

Le turnover est le taux de rotation du personnel dans les sociétés.
Il traduit donc la fluidité du marché du travail dans un secteur donné mais aussi la capacité des sociétés à fidéliser leurs salariés.

Les enquêtes “Panel Entreprise” et surtout Mobilité professionnelle des cadres (effectuées annuellement par l’Apec) nous apportent les éléments suivants :

Le taux de turnover moyen dans le secteur des services informatiques s’est élevé à plus de 10% en 2009 (après 15% en 2008 (p.23 du pdf), 13% en 2007, 16% en 2006, 15% en 2005, 14% en 2004 … ou encore 18% en 2001) : c’est le taux RECORD parmi tous les secteurs d’activité étudiés par l’Apec et environ le DOUBLE du taux moyen tous secteurs confondus qui est de
5.7% en 2009 (voir page 18)
(après 7.2% en 2008) !!!

En réalité, s’il se situe en moyenne autour de 15%, ce taux varie fortement selon le type de SSII : entre 5 et 10% dans les “vraies” sociétés d’expertise les mieux cotées, jusqu’à 30-40% dans les “usines à régie” les plus décriées…

Mis à part l’hôtellerie et la restauration, il n’y a bien que les services informatiques pour connaître pareils roulements de personnel !

Dès lors, on comprend mieux la très forte disproportion entre les recrutements “bruts” et les créations d’emplois “nettes” dans le secteur des services informatiques, avec 75% à 85% de remplacements de personnel pour seulement 15 à 25% de créations d’emploi nettes selon les années.
Les plans de recrutement “gonflés” de certaines SSII ne doivent pas faire illusion et doivent même inciter les candidats à la prudence quand ils sont de toute évidence disproportionnés (en règle générale >25%) par rapport aux effectifs de la société : en effet, ceci cache très souvent un turnover anormalement élevé… et donc des problèmes importants de maintien de l’emploi au sein de la société.

Même problème d’ailleurs avec le surnombre des offres d’emploi fictives dans le secteur, lire à ce sujet : Informatique : des offres d’emplois “bidons” au mirage des emplois non pourvus.

A noter que certaines études affichent par contre des taux de turnover très inférieurs à la réalité (cf. Oberthur notamment…).

Ce turnover record dans le secteur dénote avant tout les difficultés de fidélisation des salariés en SSII (qui pratiquent entre elles, sans vergogne, le débauchage des collaborateurs en mission…).
Il s’explique tant par l’opportunisme des informaticiens (nouveau poste plus gratifiant, meilleure rémunération, embauche par le client…) que par les problèmes souvent rencontrés dans nos sociétés :

  • stagnation du salaire (à lire) : le changement de société est souvent le seul moyen de faire grimper sa rémunération…
  • évolution de carrière bloquée ou non désirée : missions démotivantes ou inadaptées aux compétences (sans formation d’adaptation), missions en régie qui s’éternisent ou à faible valeur ajoutée (“intérim de luxe”)…
  • problèmes de GRH et de management (entourloupes fréquentes au droit du travail, mauvaise reconnaissance au travail, manager incompétent…)
  • conditions de travail difficiles (stress élevé, pression morale… à lire)
  • mobilité géographique excessive ou non désirée (conciliation difficile entre vie privée et vie professionnelle)
  • absence de formations et de gestion des compétences
  • intercontrat “oisif” qui se prolonge
    …etc etc etc

Rappelons par ailleurs que les départs forcés (licenciements individuels et ruptures conventionnelles), particulièrement nombreux dans le secteur, sont également pris en compte dans le calcul du turnover (à lire) contrairement au discours des SSII qui restreint le turnover aux seules démissions (et pour cause…).
Selon les chiffres 2009 de la DARES, le turnover chez les ingénieurs informaticiens s’explique d’ailleurs moins par les démissions (42% des fins de contrats) que par les départs forcés (licenciements, ruptures conventionnelles, fins de période d’essai… 35% des fins de contrats) avec les autres types de fins de contrats (fins de CDD et autres sorties… 20% des fins de contrats).

Enfin, ce turnover record s’ajoute à la longue liste des records déjà établis par le secteur des services informatiques… et quels records : record du jeunisme et du plus faible taux d’emploi des seniors, record des offres d’emploi “fictives” et des recrutements abandonnés (lien 1 et lien 2), record du taux de syndicalisation le plus faible…etc
Et bientôt : record du nombre d’emplois délocalisés (offshore) ?



PS :

A lire aussi :


NOTE MOYENNE DES INTERNAUTES :
Note : 1/5Note : 2/5Note : 3/5Note : 4/5Note : 5/5(4.54 - 11 votes)


(notez l'article en cliquant sur l'etoile de votre choix puis sur Voter)


Nos articles sont fréquemment mis à jour...











Version PDF de cet article

   
Vos commentaires

Commenter cet article

23 mars 2009, par kris75

Pour info, votre article a été entièrement plagié (quasiment mot pour mot) par le syndicat FIECI/CFE-CGC dans le FLASH SNEPSSI N°7 :
http://www.fieci-cgc.org/Flash2/Sne…

(Aucune référence au Munci bien sur)

C’est peut-être pour la bonne cause mais tout de même ils se gênent pas…


Commenter ce message

19 août 2009, par COUBERT

Ce n’est pas bien flagrant…

Commenter ce message

24 août 2009, par MUNCI

Ca l’était dans la version précédente de l’article… c’est à dire avec les chiffres Apec du turnover 2007, mais depuis nous avons mis à jour l’article avec les derniers chiffres 2008.

De toute façon, il n’y a aucun inconvénient à reprendre des articles de notre site quand c’est pour la bonne cause !

(Si néanmoins notre site venait à être plagié un peu trop fréquemment, nous sommes couvert par un copyright comme affiché en bas du site : nous envoyons chaque semaine le contenu de notre base à un huissier…)


Commenter ce message

28 août 2009, par Dirlo

Bah ceci n’a rien d’étonnant : les syndicats de la branche ne s’intéressent quasiment pas aux problèmes de nos professions et des SSII, il a fallu que le Munci arrive pour les sortir (un petit peu) de leur léthargie…

Commenter ce message