Mieux gérer nos carrières,
 défendre ensemble nos intérêts.

« Le MUNCI est la 1ère communauté professionnelle en France dans les métiers du numérique.
L'association réunit les membres salariés, indépendants et demandeurs d'emploi des professions informatique, web et télécoms pour mieux défendre leurs intérêts collectifs et leur apporter des services adaptés »

[Edito]
ANNONCES et APPELS à TEMOINS

Concours d'Etat "Ingénieur des systèmes d'information et de communication" (pour les Ministères)
par Admin [Munci], 30 Aoû 2016, 21:03

Enquête nationale LMI-CIO : « Quel informaticien êtes-vous ? »
par Admin [Munci], 20 Juin 2016, 20:05

Problèmes actuels de (dé)connexion sur les forums
par gojul91, 20 Sep 2014, 18:18

Conditions de travail des informaticiens étrangers en France (recrutement, salaires...)
par Regis [Munci], 09 Fév 2014, 10:28

L'offshore dans l'administration et les entreprises publiques
par Admin [Munci], 06 Oct 2013, 16:44


Pour être tenu(e) au courant de nos prochaines ANNONCES & APPELS à TEMOINS : courriel

SONDAGE DU MOIS

                   (en cours de maintenance)

FORUMS

Derniers sujets sur les forums externes :

Paris veut former 2 000 développeurs par an d'ici 2020 (LMI, V. Arène)
par Morpheus, 25 Mai 2017, 10:34

"La France ne forme pas assez d'ingénieurs, ni de techniciens" (DGSE, Le Parisien)
par Morpheus, 25 Mai 2017, 10:03

Nantes: Il réclame un ministre du Code et de la Data à Emmanuel Macron
par doc911, 17 Mai 2017, 22:01

Sondage/Questionnaire Mémoire sur l'intermission en ESN/SSII
par Chocothunder, 11 Mai 2017, 16:08

Articles 32 de la loi du 24 juillet 1987 sur le travail temporaire
par Ricardo1978, 11 Mai 2017, 09:59


Derniers commentaires sur les articles :

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par Sdu56, le 5 novembre 2015
" Par contre, toujours sur Ouest France Entreprise, un autre article datant du 09 Septembre 2014 existe : http://www.entreprises.ouest-france.fr/article

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par Sdu56, le 5 novembre 2015
" Bonjour, je n'ai de lien pour l'instant malheureusement, car ce nouvel article a été publié dans la version papier du journal Ouest France, édition (...)

• [Foutage de gueule ?] “Il embauche 50 informaticiens mais manque de candidats” (Ouest France)
par MUNCI, le 5 novembre 2015
" Merci, Sdu56, pour votre message. Pourriez-vous nous indiquer dans quel média vous avez vu ce "renouvellement de campagne", comme vous dites, de (...)


Partenariat MUNCI-CICF Informatique en faveur des petites entreprises du numérique
Publié le 28 novembre 2011
Rubrique : ACTIONS, VIE DU MUNCI > Vie du Munci
Mots-clés : Cinov-IT / Professionnels autonomes
Nombre de visiteurs uniques : 5139 • Lien pérenne : https://munci.org/article1784.html


Officialisé le 25 octobre 2011 par une présentation à la presse, le partenariat entre le MUNCI et le CICF Informatique (freelance/TPE/PME du numérique, Branche Syntec-Cicf) est désormais pleinement actif. En voici les principes fondateurs, les objectifs, moyens et actions envisagées. A noter que les adhérents du MUNCI bénéficient d’une remise exceptionnelle de 50% sur l’adhésion au CICF Informatique la 1re année (valable jusqu’à fin 2011).
 

 CONSTATS et PRINCIPES FONDATEURS

  • Limites du MUNCI : malgré ses 2400 membres (fin 2011), le MUNCI constate l’échec du rassemblement de masse espéré à la création de l’association en 2003. De plus, la faible disponibilité des membres actifs a toujours freiné le développement de l’association (plus particulièrement au niveau de l’offre de services).
    Autre constat : les limites du modèle associatif (loi 1901). Force est de voir, en effet, que le rôle pourtant essentiel joué par les associations en démocratie (=> principaux maillons entre la “société civile” et le pouvoir) n’est pas perçu à sa juste valeur par un grand nombre de nos représentants politiques et institutionnels (la “France d’en haut”…).
    Ces constats nous amènent à nous allier aujourd’hui à des organisations représentatives :
    . pour mieux défendre les intérêts des membres de nos professions : ce fut le cas avec le SPECIS-UNSA en 2008 pour les salariés , c’est aujourd’hui le cas avec le CICF Informatique pour les freelance/TPE (ces deux organisations n’ayant strictement aucun lien entre elles pour autant)
    . pour mieux unir nos forces et nos moyens devant la grande difficulté que nous rencontrons à mobiliser les “bonnes volontés”, et de façon à pouvoir proposer des services de plus grande qualité aux adhérents de nos organisations
  • 20% des adhérents du MUNCI sont des freelance et gérants TPE. Outre le fait que beaucoup sont d’anciens salariés de SSII (…), nous constatons une plus grande proximité entre le syndicalisme des salariés et le syndicalisme des freelance/TPE type CICF-CGPME (cotisation syndicale payée avec ses propres moyens, défense d’intérêts individuels autant que collectifs…) qu’entre ce dernier et le syndicalisme patronal type SYNTEC-MEDEF (cotisations payées sur les fonds de l’entreprise sans impact pour le dirigeant, défense d’intérêts souvent antagonistes…).
  • L’expertise dans nos métiers se trouve principalement du côté des freelance/TPE/PME du numérique, c’est à dire du côté de CICF Informatique. A l’inverse, le modèle économique des “SSII généralistes”, qui sont surtout représentées par le Syntec Numérique, repose davantage sur “l’intérim de luxe” et le jeunisme (à défaut de disposer de VÉRITABLES pôles spécialisés de compétences et de services). On parle aussi d’une “sous-traitance de spécialité” en opposition à une “sous-traitance de capacité”.
  • Constats partagés sur la situation déséquilibrée que connaissent les freelance/TPE dans notre secteur : faible rassemblement et représentation déséquilibrée dans la Branche, sous-traitance en cascade et politiques anti-concurrentielles de référencement des prestataires, accès difficile à la formation et aux certifications, rémunération inadéquate des prestations intellectuelles…
    Une situation souvent très différentes dans le modèle anglo-saxon où les freelance jouent à la fois un rôle d’expertise reconnu (étant souvent référencés directement par les grands comptes) et constituent de puissantes organisations professionnelles (sans oublier un Small Business Act efficace pour les PME aux USA).
    OR : dans le secteur “Logiciel, Conseil et Services informatiques” :
    . 19 203 établissements, soit 98,7% des établissements du secteur, sont des TPE/PME de moins de 200 salariés (dont 71,2% de TPE).
    . 232 679 salariés, soit 63% des salariés du secteur, travaillent dans ces TPE/PME de moins de 200 salariés.
    (sources : statistiques Pôle-emploi, Codes APE/NAF des entreprises de logiciel, conseil et services informatiques dans la NAF INSEE 2008)
    Ces dizaines de milliers de TPE/PME sont véritablement le coeur du secteur du numérique et le gisement de son développement potentiel, ce ne sont pourtant pas les mieux représentées…
  • Le “syndicalisme de services” devient l’un des principaux facteurs d’attractivité pour les adhérents (plus particulièrement pour les entrepreneurs) mais nécessite des moyens que seule une masse critique d’adhérents peut permettre.

 OBJECTIFS DU PARTENARIAT

La synergie produite entre les deux organisations aura notamment pour buts de :

  • favoriser l’adhésion des freelance et TPE du numérique au CICF Informatique pour mieux organiser la défense de leurs intérêts, mieux assurer leur représentativité, leur offrir une meilleur offre de services (ex. veille professionnelle).
    (à noter que parallèlement, le MUNCI renforce son partenariat avec le syndicat SPECIS-UNSA pour favoriser l’adhésion des salariés de la Branche à l’UNSA)
  • mutualiser actions et expertises sur des dossiers, objectifs et intérêts communs (exemples : référencement des petits prestataires vs intermédiation à outrance, tarifs des prestations intellectuelles, valorisation de l’expertise et des certifications…)
  • mieux s’ouvrir ensemble à nos régions et à l’international (FIDIC, CEPIS…)
  • créer un nouvel élan dans la Branche Syntec-Cicf favorable à l’attractivité de nos métiers, au développement de l’expertise et de la gestion des compétences, à un renouveau de la prestation de services… et mieux se faire entendre face à l’hégémonie croissante du Syntec Numérique !

  MOYENS DU PARTENARIAT

  • Présence régulière du CICF Informatique sur le site du MUNCI, information auprès de nos membres…
  • Remise de 50% sur l’adhésion au CICF Informatique la 1re année pour les adhérents MUNCI de plus de 6 mois (valable jusqu’à fin 2011).
  • “Transfert” d’une partie de notre offre de services (partenariats éditeurs, ateliers/conférences, lettre de veille professionnelle…etc) aux adhérents du CICF Informatique (*) .

 ACTIONS ENVISAGÉES

  • Action collective en cours auprès du médiateur national de la sous-traitance en direction des grands comptes afin de s’attaquer à l’intermédiation à outrance (sous-traitance en cascade) sans valeur ajoutée.
  • Action auprès des pouvoirs publics en faveur des TPE et PME consommatrices de prestations intellectuelles et de services numériques (cf. consultation France Numérique 2020)
  • Élaborer ensemble une « Charte (vivante) de bonnes pratiques des sociétés de prestations intellectuelles, de l’externalisation et de la relation clients-prestataires » (à lire) pour favoriser un meilleur statut des prestataires salariés et indépendants, œuvrer pour de meilleures relations réciproquement profitables entre toutes les parties prenantes (clients-ssii-salariés-freelance), envisager une labellisation de ces sociétés avec obligations renforcées de reporting…
  • Élaborer ensemble un document de position (sur la sous-traitance de services ou prestations intellectuelles…) avant l’élection présidentielle
  • Créer un observatoire professionnel et économique des TPE/PME du numérique (MUNCI travaille sur l’analyse des offres d’emploi diffusées sur le marché du travail IT, CICF informatique a participé à la refonte du référentiel métiers au sein de l’OPIIEC et travaille sur le projet d’observatoire des TPE/PME…)
  • Réfléchir à la création d’un « groupement économique » type GIE ou association pour répondre aux appels d’offre des grands comptes

 AVANTAGES DE L’ADHESION AU CICF INFORMATIQUE

Services exclusifs CICF (Informatique) :

  • Réseau de 1500 adhérents répartis dans 12 syndicats techniques et 16 régions
  • RCPro : tarif négocié chez Hiscox : 500 €/TTC au lieu de 800 € /HT
  • Accès à la Garantie Sociale du Chef d’Entreprise (GSC)
  • Assistance juridique, fiscale, sociale (droit du travail, formation), marchés (publics/privés), international, contrôles sociaux/fiscaux…
  • Dossiers de financement (Interfimo)
  • Aide à la constitution des dossiers de qualification/certification (OPQCM/ISQ)
  • Amélioration de votre visibilité commerciale via les annuaires CICF
  • Publication d’appels à compétences et d’opportunités d’affaires réservés aux adhérents
  • Invitation (ou tarif préférentiel) pour participer à des évènements en rapport avec l’économie numérique (ou évènements collatéraux)
  • Réduction de 10% sur les tarifs des formations délivrées par l’IPTIC (organisme de formation de la CICF)
  • Possibilité pour les adhérents (professionnels de la formation) d’animer des formations avec l’IPTIC
  • Possibilité de devenir expert privé indépendant reconnu dans votre domaine et de participer à des jurys
  • Possibilité d’occuper des mandats sociaux dans la Branche Syntec-Cicf et dans des instances consultatives nationales
  • Salles de réunion et de formation à disposition des adhérents (notamment à Paris 16e)
  • Tarifs négociés avec les éditeurs de logiciels (à partir du 1er trimestre 2012)
  • Lettre de veille professionnelle (à partir du 1er trimestre 2012)
    (…)

Principaux objectifs du syndicat :

  • Défendre les intérêts des petites entreprises du numérique (sous-traitance, négociations paritaires, interpro…)
  • Promouvoir la valorisation de nos métiers et l’expertise de nos petites structures
  • Accompagner et assister les adhérents dans leur vie professionnelle

 DEVENIR DU MUNCI

Loin de vouloir disparaitre, le MUNCI se recentre sur ses “fondamentaux historiques” en redevenant exclusivement un mouvement de lobbying, d’études et de diffusion d’informations œuvrant pour la défense des intérêts collectifs des professions IT. Pour cela, le MUNCI s’appuiera davantage sur son document de position (ses principales analyses et propositions) bientôt réactualisé.
Désormais seuls les adhérents du CICF Informatique (*) bénéficient d’une offre améliorée de services (justifiant ainsi la différence de cotisation avec le MUNCI) à savoir principalement : les ateliers et conférences, la lettre de veille professionnelle, les partenariats éditeurs (pour les freelance seulement)…

Le MUNCI continue à réaliser certaines études (observatoires permanents) réservées à ses membres adhérents :
. Étude exhaustive des offres d’emplois sur le marché du travail IT (postes/compétences recherchés)
. Classification des SSII (listes verte, orange et rouge)
. Jurisprudences concernant les SSII
(…)

Le MUNCI continue à percevoir une adhésion de soutien (cotisation réduite à 15 eur) pour les besoins matériels de l’association (charges de personnel, maintenance des sites, financement d’études, actions de lobbying et de communication…).

A LIRE :
Présentation générale de CICF Informatique
Présentation générale de la CICF

 REVUE DE PRESSE et PRÉCISIONS

PRÉCISIONS :

  • Ce partenariat n’a NULLEMENT pour but de s’opposer au Syntec Numérique mais bien de faire PROGRESSER le CICF Informatique dans la Branche Syntec-Cicf (certes nécessairement FACE au Syntec Numérique mais PAS CONTRE le Syntec Numérique pour autant !) pour mieux assurer la défense et la représentativité des petites entreprises du numérique (notamment des freelance).
  • De même, il n’a NULLEMENT pour but de permettre au MUNCI (encore moins à l’UNSA) d’accéder aux instances et négociations paritaires de la Branche ! Nous tenons donc à rassurer CERTAINES fédérations syndicales qui se sont alarmées inutilement et étrangement à ce sujet (…), personne d’autre que la “bande des 5” ne viendra empiéter dans le paritarisme de la Branche pour le moment…
  • Enfin, précisons que les organisations SPECIS-UNSA et CICF INFORMATIQUE demeurent totalement indépendantes et n’ont eu aucun contact entre elles.

(*) mais aussi SPECIS-UNSA pour les salariés


NOTE MOYENNE DES INTERNAUTES :
Note : 1/5Note : 2/5Note : 3/5Note : 4/5Note : 5/5(4.97 - 1 vote)


(notez l'article en cliquant sur l'etoile de votre choix puis sur Voter)


Nos articles sont fréquemment mis à jour...











Version PDF de cet article

   
Vos commentaires

Commenter cet article